Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Burkina Faso / « Il y a énormément d’armes qui entrent au Burkina Faso », Col major Anselme Sanou 

« Il y a énormément d’armes qui entrent au Burkina Faso », Col major Anselme Sanou 

Partagez ceci :

C’est une évidence. Beaucoup d’armes circulent au Burkina Faso. Lesquelles alimentent les tensions communautaires et le grand banditisme. Ce qui sert également de lit aux groupes armés qui s’adonnent à des actes de terrorisme. Une question demeure : d’où proviennent ces armes ?

A cette interrogation, la Commission nationale de contrôle des armes révèle qu’une importante quantité d’armes entre au Burkina Faso « sans contrôle ».

Selon le colonel major Fatogoma Anselme Sanou, le secrétaire permanent de la commission, « il y a urgence de revoir la législation en vigueur afin de contrôler ce flux d’armes ».

Dans ses explications au micro de RFI, ce derniers fait savoir que « les armes civiles, notamment les fusils de calibre 12 et des pistolets automatiques de calibre 7.5, sont importées par les sociétés privées de sécurité, les armureries civiles et les concessionnaires de chasse ». 

Par ailleurs, indique-t-on, « de nombreuses personnes détiennent illégalement des armes. Elles les auraient acquises soit par ignorance, soit par héritage ».

« Nous devons apporter des solutions pour que ces personnes puissent régulariser leur situation » fait savoir le colonel-major qui estime que cela permettra de recenser toutes ces armes, et les marquer afin d’assurer leur traçabilité.

Il est donc indispensable, indique-t-il, de maîtriser le flux d’armes dans le combat engagé contre les violences armées au Burkina Faso




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »