Home / Africa top success / Israël : des migrants érythréens en voie d’obtenir le statut de réfugié politique ?

Israël : des migrants érythréens en voie d’obtenir le statut de réfugié politique ?

Partagez ceci :

Alors qu’une bonne partie de la classe politique israélienne militait pour un renvoi de migrants illégalement présents sur le sol israélien, un tribunal du pays a contre toute attente pris une décision inédite.

Le tribunal a statué sur la possibilité pour des migrants érythréens d’obtenir un statut de réfugié politique. Cette situation permettra à ces migrants africains de résider en Israël. Au total, 20000 migrants érythréens devraient bénéficier de ce statut. La plupart d’entre eux ont quitté l’Erythrée pour échapper à la dictature et au service militaire obligatoire. Malgré le fait que certains ont déserté l’armée érythréenne, le tribunal estime que cela ne doit pas les empêcher d’obtenir le statut de réfugié politique.

Il faut dire que plusieurs acteurs des partis politiques de l’extrême droite israélienne rejettent le fait qu’Israël offre un asile pour ces migrants, surtout ceux qui ont volontairement déserté leur armée nationale. Les autorités ont déjà fixé une date à laquelle elles vont commencer par expulser les migrants africains vers le continent. Il s’agit du 1er avril prochain. Il est proposé aux migrants de quitter Israël en direction de l’Ouganda et du Rwanda avec une somme de 3500 dollars chacun. Mais avec la décision du tribunal, certains experts estiment que cela va influencer la décision du gouvernement de Benjamin Netanyahou.

Vers la fin du projet d’expulsion ?

Selon les informations, au-delà du 1er avril, les migrants qui résideront illégalement en Israël seront emprisonnés. Mais la plupart des migrants n’ont pas l’intention de quitter. « Je n’ai pas l’intention de rentrer en Erythrée. Je ne peux plus vivre là », affirme l’un d’entre eux. Un autre qui rêve continuer les études en Israël explique qu’il ne se sentirait pas bien en « Ouganda ou au Rwanda ». Précisons que les demandes introduites par ces migrants pour obtenir un statut de réfugié sont souvent rejetées. A ce jour, plus de 15000 demandes ont été présentées aux autorités israéliennes. Seules dix demandes ont reçu un avis favorable de la part d’Israël.

Depuis plusieurs mois, des organisations non gouvernementales de défense de droit de l’homme appellent Israël à bien traiter les migrants africains et à mettre fin à tout projet d’expulsion.

Des associations de défense des migrants exigent désormais du ministère israélien de l’Intérieur un respect de la décision du tribunal afin d’offrir aux migrants africains un statut de réfugié. « Ce sera un grand pas. Nous pensons que le projet d’expulsion vers le continent ne va pas résoudre le problème. L’emprisonnement également peut créer un autre problème », rappelle un représentant d’une organisation en charge des migrants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »