Accueil / A la Une / John Hollis : l’homme aux «super anticorps» contre Covid-19

John Hollis : l’homme aux «super anticorps» contre Covid-19

Partagez ceci :

John Hollis est l’une des seules personnes au monde à ne pas avoir à s’inquiéter d’attraper Covid-19. Cet écrivain afro-américain de 54 ans, a des «super anticorps» contre la maladie et ses variantes, selon une étude de l’Université George Mason.

Selon le chaîne de télévision NBC, en avril de l’année dernière, au plus fort de la première vague de la pandémie, un ami qui vit avec Hollis a été testé positif à la Covid-19. John était sûr qu’il allait contracter la maladie et a même commencé à se préparer au pire, laissant une lettre à son fils.

« C’était deux semaines où j’avais très peur… Pendant deux semaines, j’ai attendu que la maladie me frappe, mais ça n’est jamais arrivé » a confié John Hollis.

L’écrivain ne présentait aucun symptôme de la maladie et, mis à part une infection des sinus qu’il a toujours eue, il n’a souffert d’aucun problème de santé pendant toute l’année 2020 et début 2021. Tout a trouvé un sens lorsque Hollis en a parlé à Lance Liotta, professeur à l’Université George Mason, aux États-Unis, où Hollis travaille dans le secteur des communications. Le professeur a ensuite invité l’écrivain à participer à une recherche.

Résultats étonnants

Le résultat a indiqué que l’homme est immunisé en permanence contre le virus et a développé des «super anticorps» contre Covid-19. Son corps peut même attraper la maladie, mais il est incapable de tomber malade à cause de cela.

« J’ai dû lui faire répéter ce qu’il a dit au moins cinq fois », a indiqué John dans une interview accordée à NBC. Le médecin en charge de la recherche a expliqué que les « super-anticorps » attaquent plusieurs cellules de Covid-19 en même temps, empêchant leur propagation. Le processus est différent de ce qui se passe chez la plupart des gens, dans lequel les anticorps n’empêchent pas le virus de contaminer les cellules du corps.

Et pourtant, chez les personnes ayant le système immunitaire commun contre le coronavirus, ce processus prend beaucoup plus de temps, car le corps doit créer ces anticorps à partir de zéro.

Les scientifiques étudient ces superanticorps de Hollis et de quelques autres patients comme lui dans l’espoir d’apprendre comment améliorer les vaccins contre la maladie.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »