Umalis Group
Home / A la Une / Kamala Harris: la sénatrice qui rêve de devenir la 1ère présidente noire des USA

Kamala Harris: la sénatrice qui rêve de devenir la 1ère présidente noire des USA

Partagez ceci :

Elle dit incarner l’espoir, mieux le rêve américain. Kamala Harris, 54 ans, pourrait donner de l’insomnie à Donald Trump dans les prochains mois. La sénatrice de Californie ne cesse d’accumuler les titres de pionnière. Mettant en difficulté l’ancien vice-président Joe Biden, également candidat démocrate, elle est présentée comme la mieux placée pour « mener le réquisitoire » contre Donald Trump, et battre le républicain à la présidentielle de novembre 2020. 

Propulsée sous les projecteurs par sa performance remarquée durant le débat entre candidats démocrates, rapporte BFMTV, la sénatrice Kamala Harris ambitionne de devenir la première présidente noire des Etats-Unis.

Après deux mandats de procureure à San Francisco (2004-2011), souligne le même source, elle a été élue deux fois, procureure de Californie (2011-2017), devenant alors la première femme, mais aussi la première personne noire, à diriger les services judiciaires de l’Etat le plus peuplé du pays.

Puis en janvier 2017, elle a prêté serment au Sénat à Washington, s’inscrivant comme la première femme originaire d’Asie du Sud et seulement la seconde sénatrice noire dans l’histoire américaine.

« Elle n’est pas trop âgée (…) et c’est une femme noire, ce que je trouve très important en ce moment » où le racisme augmente sous la présidence Trump, selon cette femme blanche, ex-candidate démocrate au poste de gouverneur de cet Etat du sud-est. « Et puis, Mme Harris est une femme, une femme qui sait ce qu’elle veut et comment l’obtenir », déclarait récemment Marguerite Willis, une avocate venue la voir à Columbia, capitale de la Caroline du Sud.  


Mariée depuis août 2014 à un avocat père de deux enfants, Kamala Harris a grandi à Oakland, dans la Californie progressiste des années 1960.

Elle est fière de la lutte pour les droits civiques de ses parents immigrés: un père jamaïcain professeur d’économie, et une mère indienne aujourd’hui décédée, chercheuse spécialiste du cancer du sein.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »