Home / A la Une / Kenya : Les évêques vent debout contre l’avortement

Kenya : Les évêques vent debout contre l’avortement

Partagez ceci :

En novembre 2019, le gouvernement kenyan avait introduit un projet de loi sur les soins de santé reproductive, l’Assemblée nationale. Les évêques catholiques kenyans y voyaient plutôt un moyen habile d’introduire dans le pays des pratiques malsaines.

Dans une déclaration en date du 29 août 2020, la conférence épiscopale kenyane a dénoncé la pratique de l’avortement. Elle a également demandé au gouvernement de fermer toutes les structures sanitaires qui pratiquent des avortements et administrent des contraceptifs à des mineurs et à des adolescents.

« Nous ne pouvons pas affirmer que Dieu est au milieu de nous lorsqu’en réalité nous permettons à certaines personnes, qui pourraient avoir tué leur conscience, de légiférer en permettant la mise à mort de nos enfants encore à naître« , a déclaré Mgr Philip Anyolo, président de la Conférence épiscopale.

La sacralité de la vie humaine

Dans cette même déclaration, ils ont interpellé le gouvernement, estimant qu’« il est extrêmement préoccupant qu’un pays qui croit en la sacralité de la vie humaine et de la dignité humaine permette à certaines entités de propager des idéologies qui dégradent cette même dignité au nom de la liberté de choix ».

En juin, ces évêques avaient exprimé leur opposition kenyane à ce projet de loi dans une lettre adressée aux députés catholiques du pays, qui avaient promis de bloquer le vote du texte controversé à l’Assemblée.

Les évêques ont également rappelé aux parents leur rôle dans l’éducation de leurs enfants, estimant que «les familles doivent prendre pleinement la responsabilité de l’éducation de leurs enfants en termes de vertus et de moralité, en particulier en ce qui concerne l’éducation sexuelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »