Accueil / Africa top success / Kenya: les femmes parlementaires victimes de harcèlement en ligne

Kenya: les femmes parlementaires victimes de harcèlement en ligne

Partagez ceci :

Au Kenya, les efforts visant à respecter le quota de la représentativité féminine à un tiers dans tous les organes institutionnels sont bloqués malgré les décisions de justice. Les femmes parlementaires subissent des abus en ligne.

Les militants des droits avertissent que le processus du progrès de la représentativité féminine au Kenya pourrait ralentir suite aux abus et harcèlement en ligne auxquels font face les femmes du pays, alors que les élections auront lieu le 9 août prochain. 

Selon l’union interparlementaire mondiale, seulement 23% des sièges parlementaires sont occupés par les femmes politiques en Afrique de l’Est, avec une faible participation du Kenya.

Mercy Mwangi, coordinatrice de programme à l’Association des femmes parlementaires du Kenya (KEWOPA), pointe du doigt l’usage abusif des réseaux sociaux et le harcèlement comme motif de découragement de s’engager en politique, particulièrement chez les jeunes femmes. 

Une loi des protections contre la cybercriminalité et le harcèlement était promulguée en 2018. Une loi qui avait créé la controverse au sein de l’opinion qui la juge très sévère, estimant qu’elle bâillonne la liberté d’expression en ligne et alourdit les peines.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »