Kenya : les jeunes soulagés, enfin une clinique pour les « héroïnomanes »

Partagez ceci :

Véritable casse-tête pour les gouvernants, la jeunesse africaine est loin d’être sorti de l’auberge. Entre pauvreté et poids du chômage, les jeunes Kényans auraient trouvé un allié infaillible, l’héroïne.

Le nombre de Kényans qui s’adonnent à ces injections aurait augmenté drastiquement de 50% ces derniers années au grand désarroi du gouvernement rapporte Africanews.


Pour donner un coup de soulagement au gouvernement kenyan, une clinique de désintoxication est désormais ouverte. Médecins Sans Frontières (MSF) a récemment mis sur pied la première clinique du Kenya à Kiambu. Une bouée de sauvetage pour les héroïnomanes, qui ont ainsi accès gratuitement à de la méthadone, un traitement qui élimine les envies et les symptômes de sevrage, rapporte notre source.


En effet, la consternation était grande et résidait dans le fait que la grande partie des consommateurs est jeune. Ceci lié aussi au fait qu’une dose d’héroïne coûte moins de 2 dollars, facilement accessible à tous.

« Nous offrons une approche intégrée, tous les services sont sous un même toit, je pense qu’il offrira ce dont les patients ont besoin, par exemple s’ils ont besoin de soins pour le VIH, s’ils ont besoin d’un traitement contre la tuberculose, s’ils ont la méthadone que nous avons ici, le traitement contre l’hépatite C, tout », détaille tel que rapporté par notre source, Angela Thiong’o, responsable à MSF des activités liées à l’usage de drogues.


Plusieurs jeunes se sont déjà essayés à l’exercice et ne regrettent pas cette rupture avec la consommation de la drogue. Les initiateurs du projet espèrent grâce à l’initiative, aider beaucoup d’autres héroïnomanes à sortir de leur quotidien.