Accueil / La cybersécurité, une priorité absolue pour les États africains

La cybersécurité, une priorité absolue pour les États africains

Partagez ceci :

La transformation digitale en Afrique crée un environnement propice pour les cyberattaques. Aucun pays n’est épargné. Ainsi, les experts étaient à Lomé, la capitale togolaise, les 23 et 24 mars, dans le cadre du 1er sommet sur la cybersécurité en Afrique.

« Que ce soit au Togo, en Chine ou en Côte d’Ivoire, le pirate ne fait pas de distinction. Donc une fois qu’il est dans le système, il peut étudier s’il y a un intérêt particulier, notamment si vous êtes une banque. Si vous êtes juste un petit site web, il va vous utiliser comme relai pour ses attaques et faire du DDOs sur de grands serveurs », expliquait Ouanila Medegon de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information du Bénin, en précisant l’importance d’une hygiène numérique.

Ces menaces ont une conséquence non négligeable sur l’économie numérique en Afrique. Et, il urge pour l’Afrique de se protéger. Pour Mawaki Chango, expert des politiques publiques digitales de Digilexis Consulting, « il faut former les gens. L’autre chainon qu’il faut vraiment accentuer, c’est la coopération. »

Se protéger, mais ensemble comme le dit le thème : « Faire de la cybersécurité une priorité absolue pour les États africains ».

A l’issue du sommet, la Déclaration de Lomé sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité a été adoptée. Les ministres participant au sommet se sont engagés à signer et ratifier la Convention de l’Union africaine sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel dite « Convention de Malabo ».

En somme, les participants ont reconnu l’urgence de promouvoir une culture de cybersécurité et renforcer la coopération africaine en matière de cybersécurité et de lutte contre la cybercriminalité.