BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / Country / Central Africa / Central African Republic / La RCA frappée par une pénurie de carburant

La RCA frappée par une pénurie de carburant

Partagez ceci :

Alors que plusieurs villes du pays sont touchées par une crise de carburant sans précédent, plusieurs consommateurs dénoncent une pénurie artificiellement entretenue par le ministre de l’Énergie, Arthur Piri.

Bangui la capitale centrafricaine fait face à une pénurie de carburant sans précédent depuis la semaine dernière. Dans plusieurs stations de la ville qui détiennent encore du fuel, on peut voir des longues files d’attente des véhicules et des motos. « J’ai attendu deux heures pour être servi à moitié. Je pense que si le problème n’est pas résolu la circulation sera paralysée dans toute la capitale et la conséquence pourra être la pénurie de certains produits et l’augmentation des prix d’autres produits », commente un habitant de Bangui.

Fortuné Boberang, un journaliste du CNC, a observé durant trois jours la situation dans plusieurs arrondissements et a constaté que de nombreuses stations-service sont fermées.

« Du premier arrondissement de Bangui en passant par la commune de Bégoua ainsi que les 4 et 8e, certaines stations-service sont fermées en dehors de quelques-unes encore opérationnelles », a-t-il rapporté. Dans ces rares stations ouvertes, les files d’attente sont interminables, créant des tensions parmi les clients.

Chez les conducteurs de moto, ce sont les pleurs. « Nous, conducteurs de taxi-moto, nous traversons des moments très difficiles à cause de la rareté de carburant. Dans les stations-service, les acheteurs avec les bidons sont prioritaires, mais nous, taxi-moto, on ne nous sert pas vite. Du coup, nos recettes journalières sont en baisse, ce qui fait qu’on ne s’entend pas avec nos patrons à cause de cette situation ».

Selon plusieurs habitants de Bangui, la faute incombe principalement au gouvernement qui doit changer sa façon de gérer le pays pour résoudre cette crise. Pour certains, cette pénurie est en grande partie due à des manœuvres orchestrées par le ministre de l’Énergie, Arthur Piri qui entretiendrait cette pénurie, afin d’accroitre la demande et par ricochet d’augmenter les prix du Carburant.   De graves accusations qui méritent de faire l’objet des enquêtes, estiment certaines ONG. Ni le principal fournisseur de carburant en Centrafrique, ni les autorités n’ont fourni d’explications claires sur les raisons de cette pénurie. 

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »