Accueil / A la Une / La vaccination Covid à l’épreuve des faits « Une mortalité inédite »

La vaccination Covid à l’épreuve des faits « Une mortalité inédite »

Partagez ceci :

Dans un texte en deux parties intitulé La vaccination à l’épreuve des faits, le sociologue directeur de recherche au CNRS, Laurent Mucchielli, s’intéresse aux données statistiques de base (la vaccination, les cas positifs, la mortalité) liées à la pandémie de Covid-19. Il s’appuie également sur des éléments factuels recueillis dans plusieurs pays, notamment ceux qui ont déjà vacciné la grande majorité de leur population, pour apporter un éclairage qui diffère du discours gouvernemental.

À partir de chiffres officiels, il a mis en évidence sur son blog Mediapart certains éléments qui selon lui « devraient être connus de tous les citoyens ainsi que des élus et des magistrats amenés à prendre des décisions importantes dans les semaines et les mois à venir ». Le premier volet de ce texte, les chiffres de l’épidémie, semble avoir été remarqué. Le second, Une mortalité inédite, encore davantage au point où Mediapart a pris la décision de le dépublier.

À propos de son article, on peut lire sur le site de Mediapart : « Non seulement les opinions et positions qu’il y exprime ne sont pas celles de Mediapart — ce que permet naturellement notre Club participatif, ouvert au débat pluraliste de nos abonné·e·s dans le respect de notre Charte de participation —, mais de plus elles vont le plus souvent à l’encontre du travail de notre rédaction sur la pandémie. » Une explication en forme de contradiction que Laurent Mucchielli cherche toujours à comprendre. « J’ai essayé de joindre plusieurs personnes à Mediapart, personne ne veut me répondre. »

Nous respectons la décision de nos confrères dont nous apprécions la grande qualité du travail, mais force est d’y voir l’illustration d’un autre billet de Mucchielli dans lequel il analyse les controverses qui ont eu lieu autour de la gestion de la crise sanitaire chez les élus, chez les scientifiques, chez les journalistes et chez les médecins.

Dans le blog de la rédaction Mediapart explique son choix, évoquant le « cas de conscience » posé par le dernier billet posté par Laurent Mucchielli. Un cas de conscience journalistique autant que politique si on en juge par les arguments invoqués par la rédaction du pure player. Sur le terrain scientifique, la démonstration du sociologue et de ses quatre co-auteurs est radicalement contestée par d’éminents membres de la communauté médicale derrière lesquels se range in fine la rédaction de Mediapart : « En bref, pour arriver à leur conclusion « d’une mortalité inédite dans l’histoire de la médecine moderne » provoquée par la vaccination de masse face au Covid-19, le sociologue et ses quatre co-auteurs additionnent tous les effets indésirables déclarés après une vaccination alors même que le lien entre ces effets et le vaccin n’est pas toujours formellement établi. »

Nous ne sommes pas compétents pour établir la vérité, mais nous constatons que toutes les formes de pouvoir s’arment aujourd’hui de la vérité scientifique pour imposer une marche à suivre et que la science produit des vérités en fonction du contexte social. Voilà pourquoi, avec l’aimable autorisation de son auteur, nous prenons le parti de publier ci-dessous le volet refusé de La vaccination à l’épreuve des faits en laissant aux lecteurs la liberté de fonder leurs propres opinions.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »