Accueil / Pays / Afrique Centrale / Le Cameroun injecte 10 milliards dans la réhabilitation des entreprises publiques

Le Cameroun injecte 10 milliards dans la réhabilitation des entreprises publiques

Partagez ceci :

Dans cette enveloppe des subventions de plus de 7 milliards seront octroyées à sept entreprises publiques. Le restant de trois milliards servira pour la prise en charge des études diagnostiques et audit des établissements publics et entreprises publiques.

Le Cameroun veut réhabiliter ses entreprises publiques. L’Etat vient ainsi de débloquer une enveloppe de 10 milliards de francs CFA pour l’année 2022. La nouvelle est contenue dans un arrêté, co-signé par les ministres camerounais des Finances (Louis Paul Motaze) et de l’Économie (Alamine Ousmane Mey).

Les entreprises choisis et qui vont bénéficier des subventions de plus de 7 milliards sont : la Campost, l’opérateur étatique du secteur postal, devrait bénéficier de 1,7 milliard ; l’Imprimerie nationale, 300 millions ; la Société développement du cacao (Sodecao), 857,2 millions ; la Cameroon Development Corp (CDC), 3,2 milliards ; l’Institut de recherche agricole pour le développement (Irad) et la Magzi, 543,9 millions ; l’École nationale d’administration et de magistrature, 650,2 millions.

Les trois milliards restant seront destinées à la prise en charge des études diagnostiques et audit des établissements publics et entreprises publiques ayant bénéficié des ressources de réhabilitation (2,01 milliards de FCFA) ; la prise en charge des analyses du modèle économique de certaines entreprises (100 millions de FCFA) et le suivi de l’exécution des contrats plans et contrats d’objectif minimum (500 millions de FCFA).

Plusieurs entreprises choisies pour bénéficier de cette subvention sont périclitantes. La Campost accumule des contreperformances : son résultat net de 2019 est estimé à -7 milliards de FCFA en baisse de 49,93% par rapport à 2018, toujours d’après la Commission technique de réhabilitation des entreprises et établissements publics au Cameroun (CTR).

De son coté, l’imprimerie nationale affichait un résultat à la baisse de 827, 83 millions de FCFA à fin 2018, selon les données de la (CTR).

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »