Home / A la Une / Le pardon est-il un aveu d’impuissance ou un acte de grandeur ?

Le pardon est-il un aveu d’impuissance ou un acte de grandeur ?

Partagez ceci :

“Il m’a tellement offensé que je ne pourrai jamais lui pardonner”. Beaucoup de chrétiens en sont venus à cette décision à cause de la trahison, de la déception, dont ils ont été victimes de la part des personnes en qui ils avaient pourtant pleinement confiance. Mais, faut-il continuer ainsi ou accorder le pardon?

Pour répondre à cette question, il est important de savoir les choses suivantes sur le pardon.

D’abord, le pardon ne répare pas le préjudice subi mais signifie que nous avons décidé de ne pas le laisser contrôler notre vie. En pardonnant et en allant vers la personne qui nous a offensés, nous retrouvons une paix intérieure. Parfois, il se peut que l’autre refuse de reconnaître ses torts. Dans ce cas, le mal qu’il nous a fait, doit être pardonné. Nous devons savoir que le pardon ne dépend pas de celui qui a offensé mais bien de celui qui est offensé.

Le pardon est essentiel, même si l’autre refuse d’admettre sa culpabilité. Nous ne devons pas nécessairement attendre que ce soit le cas au risqué de placer notre avenir entre ses mains. C’est celui qui pardonne qui tire les avantages du pardon, pas l’autre. Car le pardon guérit nos blessures, nous libère de nos fardeaux et de nos douleurs.

Parfois, celui qui nous a offensés manque de courage de faire le premier pas vers nous. En tant que chrétiens, nous ne devons pas attendre qu’il le fasse. Car, en en allant vers lui pour lui pardonner le mal qu’il nous a fait, nous lui donnons l’occasion de se découvrir et de (re)venir à Christ.

Enfin, celui qui refuse d’accorder le pardon est pire que celui qui l’a offensé. C’est de l’orgueil, et cela ne vient pas Dieu mais du diable. (…Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d’humilité; car Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles”. “Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ.” (Ephésiens 4: 32)

En tout état de cause, sachons que le Christ nous appelle au pardon, il nous demande de pardonner autant de fois que nous sommes offensés. « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois mais jusqu’à soixante-dix-sept fois sept fois », telle est la réponse de Jésus à la question de Pierre : « Combien de fois dois-je pardonner à mon frère ? Irai-je jusqu’à sept fois ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »