Accueil / A la Une / Le Prix des droits de l’homme 2022 décerné à deux activistes camerounais

Le Prix des droits de l’homme 2022 décerné à deux activistes camerounais

Partagez ceci :

Deux figures clés de la lutte pour les droits humains au Cameroun ont été honorées par l’organisation américaine Robert F. Kennedy Human Rights du Prix des droits de l’homme 2022.

Il s’agit de Maximilienne Ngo Mbe et Felix Agbor Nkongho, ces deux activistes se sont engagés à dénoncer les violations dans le conflit opposant, depuis 2017, l’armée aux forces séparatistes des deux régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du pays.

Pour le centre Robert Kennedy, les deux activistes sont comme des personnalités « courageuses », qui « incarnent les efforts de la société civile […] en plein conflit, dans un espace civique restreint, avec d’importants risques personnels ».

Avocat de profession, Felix Agbor Nkongho est anglophone et a même été emprisonné en janvier 2017, alors que Maximilienne Ngo Mbe, francophone, est la directrice exécutive du Réseau des Défenseurs des Droits Humains des en Afrique centrale (REDHAC).




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »