BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Le Sénégal produit son premier baril de pétrole

Le Sénégal produit son premier baril de pétrole

Partagez ceci :

Woodside Energy, la compagnie australienne, a annoncé mardi 11 juin 2024 le début de la production sur le premier projet pétrolier offshore du Sénégal. La Directrice Générale de l’entreprise, Meg O’Neill, a qualifié cet événement de « jour historique pour le Sénégal et pour Woodside ».

Le navire d’extraction est actuellement amarré à environ 100 kilomètres au large des champs pétrolifères de Sangomar, visant une production quotidienne de 100 000 barils de pétrole.

Cette étape marque une nouvelle ère pour le Sénégal, qui a découvert du pétrole et du gaz en 2014. Cependant, le nouveau gouvernement, entré en fonction cette année, envisage de revoir les contrats pétroliers et gaziers avec les sociétés étrangères, qualifiés de défavorables au pays.

Le président Bassirou Diomaye Faye a souligné lors de son premier discours national en avril dernier que l’exploitation des ressources naturelles serait scrutée de près, avec un audit prévu du secteur minier, pétrolier et gazier.

Le Premier ministre Ousmane Sonko a quant à lui réaffirmé cet engagement lors d’un rassemblement à Dakar, assurant que la part du pays serait garantie face aux multinationales.

Woodside Energy détient une participation de 82 % dans le projet, avec Petrosen, société énergétique publique, détenant le reste. Bien que la production de combustibles fossiles au Sénégal ne soit pas comparable à celle de grands producteurs comme le Nigeria, Petrosen estime que le secteur générera plus d’un milliard de dollars par an au cours des trois prochaines décennies.

En parallèle, le pays prévoit également un projet de gaz naturel liquéfié à la frontière avec la Mauritanie, dont l’extraction devrait débuter d’ici la fin de l’année. Ce projet, appelé Greater Tortue Ahmeyim LNG, implique BP, Kosmos Energy, SHM (Mauritanian Oil & Gas Company) et Petrosen, avec une capacité de production de 2,5 millions de tonnes de GNL par an.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »