Accueil / A la Une / Les autorités guinéennes engagées à épurer le secteur de la santé

Les autorités guinéennes engagées à épurer le secteur de la santé

Partagez ceci :

Les ordres des médecins, sages-femmes, pharmaciens et autres déjà existants retrouveront bientôt leurs lettres de noblesse selon la promesse des autorités de la transition en Guinée.

L’urgence de sécuriser et d’encadrer les pratiques médicales et paramédicales est devenue une priorité sur le continent africain.

« Ces ordres sociaux professionnels vont non seulement contrôler la véracité ou les agissements de certaines cliniques, s’ils ont des agréments, s’ils n’ont pas d’agréments. Mais aussi, c’est un organe consultatif, c’est-à-dire qu’à travers ces ordre-là, le ministère peut savoir les besoins réels des professionnels de santé et aussi la discipline qu’il faut engager pour au moins dénoncer certains faits. (…) Les ordres socio-professionnels défendent les droits non seulement des usagers, mais aussi du personnel soignant », explique Dr. Abdoulaye Kaba, coordinateur national des professionnels de la Coalition nationale des professionnels de la santé (Conapros), cité par RFI.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »