Home / A la Une / Les djihadistes exploitent les prisons pour se consolider

Les djihadistes exploitent les prisons pour se consolider

Partagez ceci :

Nicole Belloubet l’affirme, il n’y aurait « pas d’autre solution que de rapatrier les djihadistes français détenus par les Kurdes en Syrie » et de les mettre en prison avant de les juger, pour en faire quoi, après ?

Le chercheur Hugo Micheron, spécialiste de la question, explique que « Les djihadistes exploitent les prisons pour se consolider, se reconfigurer. Ils ont acté leur défaite au Moyen-Orient, donc l’espace de recomposition de la mouvance djihadiste, c’est les prisons ». Une manière d’établir un lien entre délinquance et radicalisation. Et le chercheur pointe la « cécité » française, un pays arrivé à la conscience en 2015, après Charlie. Les réseaux djihadistes prospèrent pourtant en France, depuis la fin des années 1990 et les attentats sont traités comme des faits divers. « On n’a pas voulu voir », renchérit le chercheur, pour qui c’est, soit « le déni », soit « l’hystérisation ». En réalité : « Ils n’ont jamais été aussi nombreux. Les djihadistes sont cent fois plus nombreux en 2015 qu’en 1990 ».

De fait, la France fournit, depuis 2012, 40% du total des djihadistes européens, est donc le premier exportateur de djihadistes.

Un triste record, mélange sans doute, de correction politique, de laxisme judiciaire et politique, d’aveuglement et de perfusion d’allocations…

Pierre Duriot

https://www.linkedin.com/in/pierre-duriot-6b19612b/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »