Home / A la Une / L’homosexualité, perçue comme un acte ‘contre-nature’ au Togo

L’homosexualité, perçue comme un acte ‘contre-nature’ au Togo

Partagez ceci :

Au Togo, la loi demeure répressive en ce qui concerne cette orientation sexuelle. L’homosexualité n’est pas autorisée au pays dirigé par Faure Gnassingbé. Elle est plutôt considérée comme un acte ‘contre-nature’, punie par une peine de trois ans d’emprisonnement et d’une forte amende.

Selon l’analyse de nos confrères de Republicoftogo, les actes homosexuels sont illégaux au Togo.  

Les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres (LGBT) ne sont pas reconnues et font ces pratiques à leurs risques et péril.

« L’homosexualité n’est pas un droit de l’homme ; ce qui est un droit de l’homme, c’est le droit à la vie sexuelle », a déclaré lundi Christian Trimua, le ministre en charge des Droits de l’homme.

Une position qui vient mettre fin à tout le débat autour de l’homosexualité au Togo.

Même la Déclaration universelle des droits de l’homme ne fait aucune mention de l’orientation sexuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »