Accueil / Africa top success / Mali: la junte expulse le porte-parole de la MINUSMA
Olivier Salgado

Mali: la junte expulse le porte-parole de la MINUSMA

Partagez ceci :

Au Mali, le gouvernement de Transition monte à nouveau le ton. Mercredi 20 juillet 2022, les autorités de Bamako ont demandé au porte-parole de la Minusma, Olivier Salgado, de quitter le territoire dans les prochaines 72 heures.

Le gouvernement de Transition dirigé par le Colonel Assimi Goita se montre de plus en plus intransigeant. Suite à l’affaire de l’arrestation des 49 militaires ivoiriens à Bamako le 12 juillet dernier, les autorités maliennes ont demandé expressément au porte-parole de la force onusienne de maintien de la paix au Mali, « MINUSMA », Olivier Salgado, de quitter le Mali dans les prochaines 72 heures à compter du mercredi 21 juillet. En effet, Bamako reproche au diplomate portugais d’avoir tenu des propos tendancieux sans preuve aucune à son encontre concernant l’arrestation des 49 militaires.

« Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale informe l’opinion nationale et internationale que, ce , jour, mercredi 20 juillet 2022, Madame Daniela Kroslak, représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations Unies au Mali a été reçue en audience audit audit ministère ou il a été notifié la décision du gouvernement invitant Monsieur Olivier Salgado, Porte-Parole de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilité au Mali (MINUSMA) à quitter le territoire national dans un délai de 72 heures », peut-on lire dans la note officielle signée par Abdoulaye Diop, le ministre des Affaires Étrangères du Mali.

« Cette mesure fait suite à la série de publications tendancieuses et inacceptables de l’intéressé  sur le réseau social Tweeter, déclarant sans aucune preuve, que les Autorités maliennes auraient été préalablement informées de l’arrivée de 49 militaires ivoiriens par vol civil, à l’aéroport international Président Modibo Keita de Bamako, le dimanche 12 juillet 2022 », poursuit la note.

Pour l’heure aucune réaction n’est parvenue de la part des premiers responsables de la MINUSMA.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »