BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Mali : plusieurs anciens ministres arrêtés

Mali : plusieurs anciens ministres arrêtés

Partagez ceci :

Au Mali, rapporte RFI, onze cadres de l’opposition ont été arrêtés le 20 juin 2024 à Bamako.

Selon notre source, ces derniers prenaient part à une réunion de la plateforme d’opposition dite « de la déclaration commune du 31 mars ».

Laquelle rassemble la quasi-totalité des partis et organisations politiques du pays. opposés à la prolongation de la transition malienne, qui aurait dû s’achever il y a trois mois mais qui, de fait, est toujours bien en place.

Cette plateforme dénonce « des arrestations arbitraires » et « une énième violation des libertés fondamentales ».

Mohamed Ali Bathily, ici en 2018.

Parmi les onze opposants arrêtés, indique-t-on, figurent plusieurs anciens ministres : Mohamed Ali Bathily du M5 Mali Kura, Yaya Sangaré de l’Adema, ou encore Moustapha Dicko de l’Adema également, au domicile duquel se tenait la réunion.

Les autres sont principalement de hauts dirigeants de partis maliens, dont le Rassemblement pour le Mali (RPM) de l’ancien président (2013-2020) Ibrahim Boubacar Keïta, ou encore le Parti pour le développement économique et la Solidarité, héritiers de l’ex-président (2002-2012) Amadou Toumani Touré.

Tous ont passé la nuit en détention mais, de source policière, les opposants arrêtés ont été séparés en deux groupes.

Certains sont actuellement dans les locaux de la BIJ, la brigade d’investigation judiciaire, d’autres dans le camp un de la gendarmerie de Bamako.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »