Marie Diongoye Konaté, l’entrepreneure qui a su dompter le marché du laitier

TAB Group Business
Partagez ceci :

Après la laiterie, Marie Diongoye Konaté se lance dans la course pour l’exportation de l’attiéké. Ingénieur architecte de formation, l’entrepreneure qui croit à la potentialité des cultures africaines claquera la porte de son emploi stable pour l’entrepreneuriat.

Une décision prise à l’issue d’un voyage au Brésil où elle se rendit compte que l’Afrique et la Côte d’Ivoire particulièrement, produisent également toutes ces matières dans lesquelles le Brésil excelle, à savoir Soja, Canne à sucre de maïs mais en très faible quantité. « Nous exportons ce que nous produisons et importons ce que nous mangeons ! », disait-elle.

“Je me souviens que mes parents m’ont appelée. Ils étaient tous les deux assis dans le salon et m’ont demandé si j’avais un problème dans la tête. Ils ne comprenaient pas pourquoi j’ai décidé de quitter un poste aussi confortable que celui que j’exerçais (Logement et voiture de fonction, etc.) pour aller m’installer dans un petit coin du marché populaire d’Adjamé á Abidjan”, raconte Marie Konaté.

Malgré les défis et obstacles, l’entrepreneure finira par mettre en place son entreprise PKL pour Protein Kissée-La (protéines issues de la graine en langue malinké). Très vite, avec marques de céréale pour enfant Farinor et nutribon, PKL rivalise avec des multinationales comme Nestlé et est devenu leader dans les produits alimentaires pour nourrisson.

PKL reste la première entreprise de production d’aliment pour bébé au sud du Sahara et entend continuer son expansion à travers l’Afrique et à l’international. Le défi majeur que s’est lancé la directrice actuellement est l’exportation de l’attieké dans les pays asiatiques.

Marie Konaté croit à l’Afrique de demain avec pour objectif principal, une autosuffisance alimentaire dans tous les recoins du continent.