Mauritanie: pas de 3è mandat pour Mohamed Ould Abdel Aziz

Partagez ceci :

Tel un coup de tonnerre, le président Mauritanien a déclaré jeudi qu’il ne touchera aucune virgule de la Constitution de son pays. Autrement dit, Mohamed Ould Abdel Aziz ne briguera pas un troisième mandat à la tête du pays.

Une annonce qui vient déjouer tous les pronostiques, qui laissaient présager que ce dernier caressait le rêve de briguer de nouveau la magistrature suprême

Cette décision contraste avec la position de ses partisans qui l’ont appelé à se représenter en avril prochain alors que la Constitution le lui interdit.

Dans un discours très attendu après que son parti Union pour la République ait largement remporté  les élections locales, régionales et législatives, le président a néanmoins fait une mise en garde: il n’acceptera pas de laisser le champ libre à ceux qui ont détruit et pillé ses ressources.

« Soyons clairs. Ce que j’ai dit est clair. J’ai dit que je n’abandonnerai pas la Mauritanie et personnellement, je ne toucherai pas à la Constitution. Je l’ai dit et répété à plusieurs reprises, en tout cas en ce qui bricoler la Constitution pour faire un troisième et quatrième mandat, ça, c’est autre chose. Mais si j’ai dit que si j’ai quitté le pouvoir, que je n’avais pas balisé une autoroute pour des gens qui étaient là, qui ont détruit la Mauritanie qui l’ont déstabilisée. Je resterai ici en Mauritanie et que je ferai tout pour que ce que nous avons fait, avec le soutien du peuple mauritanien, avec le soutien de mon gouvernement, que tout puisse continuer, que le pays puisse se développer dans la sécurité et dans la stabilité. Quant à vous dévoiler ce que je vais faire dans une année, dans cinq ans, je ne ferai pas », a tenu à préciser Mohamed Ould Abdel Aziz, au micro de RFI

Selon la Constitution, le président mauritanien doit quitter le pouvoir en avril prochain.