Accueil / Pays / Afrique Centrale / Michelle Ndoki, l’ambitieuse dame qui veut incarner l’opposition au Cameroun

Michelle Ndoki, l’ambitieuse dame qui veut incarner l’opposition au Cameroun

Partagez ceci :

Elle s’appelle Michèle Ndoki. Elle est avocate, et elle fait l’actualité au Cameroun depuis qu’elle a annoncé il y a quelques semaines son intention de briguer la présidence du principal parti de l’opposition, le MRC de Maurice Kamto.

Pour Michèle Ndoki, l’heure du changement est venue même si certains de ses camarades peinent à comprendre ses motivations ; alors que Maurice Kamto est encore très populaire et perçu par ses partisans comme l’alternative la plus sûre au pouvoir en place.

Peu importe, Michelle Ndoki n’en démord pas, en 2023 lors de la prochaine convention du MRC, elle sera candidate à la présidence du parti : « Si Maurice Kamto annonce sa candidature, nous serons deux candidats au moins et nous aurons une vraie compétition, une compétition saine. »

« L’alternance, une partie de l’identité du Mouvement »

Est-elle du coup en rupture avec Maurice Kamto ? Oui et non, répond l’avocate de 49 ans, qui reconnaît ainsi des points de divergence avec son leader : « Non, ce n’est pas une rupture parce qu’au moment de la création du parti en 2012, Maurice Kamto lui-même disait que l’alternance était une partie de l’identité du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, et que la limitation des mandats était quelque chose à laquelle il croyait. Donc en ce sens, non, ce n’est pas une rupture mais l’exécution d’un plan qui était le plan de départ. Maintenant, oui, dans le sens où il ne me paraît pas clair aujourd’hui que Maurice Kamto pense qu’en 2023 il est temps de montrer le chemin de l’alternance. »

Alors que le débat sur l’opportunité et la légitimité de cette candidature agite les rangs du MRC en ce moment, Maurice Kamto a pu rencontrer lundi dernier 27 juin sa désormais future challenger pour une discussion-explication, mais pour l’heure tout porte à croire que seuls les militants du MRC auront le dernier mot pour les départager. 

Accédant à ma demande, le Président National du MRC m’a accordé, en tête-à-tête, environ deux heures d’entretien, et je me suis réjouie de la franchise et de la sincérité de nos échanges.
Ainsi, nous sommes d’accord pour promouvoir le jeu démocratique par l’exemple, et…— Ndoki Michele (@MicheleNdoki) June 28, 2022

Avec RFI




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »