Accueil / Africa top success / Militaires ivoiriens arrêtés: la MINUSMA met en difficulté la Côte d’Ivoire
MINUSMA,90

Militaires ivoiriens arrêtés: la MINUSMA met en difficulté la Côte d’Ivoire

Partagez ceci :

L’affaire des 49 militaires ivoiriens arrêtés à Bamako au Mali le 10 juillet dernier continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Et ce n’est pas la dernière note verbale adressée au ministère malien des Affaires étrangères qui va apaiser la crispation entre le Mali et la Côte d’Ivoire.

Alors que le Mali continue d’accuser la Côte d’Ivoire d’avoir voulu déstabiliser le gouvernement de Transition en faisant rentrer frauduleusement des militaires sur son sol, les autorités ivoiriennes continuent de réfuter cette accusation. Et c’est dans ce contexte que dans une note verbale datant du 22 juillet 2022 adressée au ministère malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, que la MINUSMA a clarifié certaines zones d’ombre autour de l’arrestation des soldats ivoiriens. Pour le moins qu’on puisse dire, cette note verbale confond la Côte d’Ivoire.

Ici l’intégralité de cette note.

Note verbale

La mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali MINUSMA présente ses compliments au ministère des Affaires Etrangères et de la coopération internationale, et à l’honneur de lui transmettre les informations demandées par sa note verbale no 000709MAECI/DNU-TBD du 12 juillet 2022

1- Clarifications sur les liens légaux ou contractuels entre les militaires ivoiriens à Bamako le 10 juillet 2022, Sahel Aviation Service et le contingent allemand de la Minusma

La Minusma note que les éléments ivoiriens ont été déployés à Senou ( Bamako) pour assurer la sécurité à la base dès NSE allemands dans cette même localité au lieu de Tombouctou où est basé le contingent ivoirien de la Minusma. Il apparaît que certaines procédures n’ont pas été suivies et la mission s’efforce de mieux comprendre comment ces disfonctionnements ont pu se produire afin d’éviter qu’ils ne se reproduisent à l’avenir.

2- Relation contractuelle, sous contractuelle entre contingent allemand et des tiers

La Minusma n’a pas connaissance d’un contrat entre l’Allemagne et des tiers pour la protection de la base allemande de NSE. Des mesures ont été déjà prises pour renforcer la gestion des NSE.

3- Nombre de NSE présents à la Minusma et leur lieu de déploiement

La politique des Nations Unies autorisent des pays contributeurs de troupes et de police à déployer des éléments nationaux de soutien pour fournir des services à leurs contingents, à titre national

Chaque contingent a la responsabilité d’informer la Minusma, tous les mois du nombre de ses éléments nationaux de soutien déployés. Selon les déclarations des contingents, au mois de juin 2022, le nombre total de NSE au Mali s’élève à 609 y compris 471 soutenant le contingent allemand 33 Bangladais, 7 Cambodgiens, 5 Tchadiens, 60 Britanniques 4 Sri Lankais et 29 Suédois.

La Minusma n’a pas été informée de la présence et du nombre de NSE de la Côte d’Ivoire. Cependant en recoupant des documents internes, la Minusma estime que le détachement ivoirien s’élève à 50 hommes et femmes.

La Minusma a initié un recensement des NSE dans tous les contingents afin d’obtenir des chiffres exacts. La mission partagera les conclusions de ses vérifications une fois qu’elles seront établies

La mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali remercie le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali pour son aimable coopération et saisit cette occasion pour lui renouveler les assurances de sa haute considération




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »