Home / A la Une / Mondial 2018: l’Afrique victime de l’injustice ségrégationniste ?

Mondial 2018: l’Afrique victime de l’injustice ségrégationniste ?

Partagez ceci :

Le Mouvement Martin Luther King fustige les comportements « mesquins », « cyniques », « roublards et corrompus » des arbitres blancs au détriment des équipes africaines au Mondial de football et demande à la Confédération Africaine de Football (CAF) de surseoir provisoirement à sa participation aux compétitions dans toutes les catégories jusqu’à nouvel ordre.

Selon le mouvement, les décisions iniques auxquelles l’Afrique fut souvent victime lors des rendez-vous internationaux, doivent désormais faire objet de vives protestations et contestations unanimes sur tout le continent.

Suite à la défaite de l’équipe nigériane face à l’Argentine, le mouvement de la « Voix des Sans Voix » n’est pas resté silencieux. Dans un communiqué rendu public mercredi, le premier responsable n’a ménagé aucun effort pour dénoncer les irrégularités qui ont émaillé cette rencontre.

« Une fois, deux fois, trois fois, N fois, l’injustice a encore frappé fortement ce 26 juin 2016 l’Afrique à travers les Super Eagles, l’une de ses équipes sur laquelle se fonde encore l’espoir du continent pour le second tour au mondial Russie 2018. C’est sans compter avec les arbitres de peau blanche toujours déterminés à barrer la route aux équipes africaines dans leur ascendance vers le sommet de la compétition . Comme d’habitude, l’acte flagrant de cet arbitre central de refuser de faire justice au Nigeria dans la surface de réparation de l’Argentine, pourtant un secret de polichinelle, fait vu, su et connu de tout le monde entier voire les Argentins eux mêmes. Alors que le recours à l’arbitrage vidéo a toujours confirmé la sanction d’un penalty depuis le début de ce mondial Russe, il a été finalement infirmé parce qu’il s’agit nettement d’un pays africain. Le Continent vient d’être encore victime de l’injustice ségrégationniste dans le football et cela devant le regard complice et sournois de la FIFA », indique le communiqué signé du Pasteur EdoH Komi, président du MMLK.

Face à ces séries répétitives de « complots ourdis » savamment contre les pays africains dans l’histoire des compétitions mondiales de toutes catégories, le mouvement appelle la CAF à prendre ses responsabilités.

Pour le MMLK, les peuples d’Afrique eux mêmes sauront réagir au moment opportun pour porter la voix du continent, désormais indispensable dans le concert des nations.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »