Accueil / Country / Amérique / Mort de George Floyd : les confessions de son assassin Derek Chauvin

Mort de George Floyd : les confessions de son assassin Derek Chauvin

Partagez ceci :

Des mois après avoir été reconnu coupable de meurtre, l’ancien policier de Minneapolis Derek Chauvin a plaidé coupable devant un tribunal fédéral mercredi pour des accusations de droits civils liées à la mort de George Floyd.

Chauvin a également plaidé coupable dans une affaire fédérale distincte dans laquelle il a été accusé d’avoir violé les droits d’un adolescent de 14 ans à Minneapolis en 2017.

Il s’était également agenouillé sur le dos et le cou de l’adolescent menotté.

Dans le cadre de l’accord de plaidoyer, Chauvin risque une peine de 20 à 25 ans de prison. Les procureurs ont demandé qu’il soit condamné à 25 ans de prison à purger en même temps que sa peine actuelle de 22 ans et demi pour les accusations de meurtre d’État.

« L’accusé Chauvin a plaidé coupable de deux violations constitutionnelles des droits civils, dont l’une a conduit à la perte tragique de la vie de George Floyd », a déclaré le procureur général Merrick Garland dans un communiqué.

« Tout en reconnaissant que rien ne peut réparer le mal causé par de tels actes, le ministère de la Justice s’engage à tenir pour responsables ceux qui violent la Constitution, et à sauvegarder les droits civils de tous les Américains. »

Le plaidoyer de culpabilité est intervenu près de 18 mois après l’incident qui a mis fin à la vie de George Floyd.

En avril, Chauvin a été reconnu coupable de meurtre non intentionnel au deuxième degré, de meurtre au troisième degré et d’homicide involontaire au deuxième degré pour la mort de Floyd et a été condamné à 22 ans et demi de prison d’État.

Selon la loi du Minnesota, Chauvin devra purger les deux tiers de sa peine, soit 15 ans, et pourra ensuite bénéficier d’une liberté surveillée pendant les sept ans et demi restants.

Indépendamment de son affaire de meurtre dans l’Etat, Chauvin a été inculpé dans deux actes d’accusation fédéraux liés à ses activités de policier. Il avait plaidé non coupable aux accusations fédérales en septembre.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »