Home / A la Une / Mozambique: découverte de nouvelles espèces dans une forêt protégée

Mozambique: découverte de nouvelles espèces dans une forêt protégée

Partagez ceci :

Nous ne sommes pas encore au bout de nos surprises en ce qui concerne les espèces sur terre. C’est l’exemple de certaines révélations au Mozambique. En mai dernier, des scientifiques ont, pour la première fois, exploré une forêt vierge perdue, cachée dans un volcan mozambicain.

Découverte en 2012 par le biologiste Julian Bayliss, cette forêt n’avait pas été explorée depuis. L’endroit se situe au-dessus des plaines du nord du Mozambique. On y trouve le mont Lico, une falaise isolée de plus de 700 mètres à l’intérieur de laquelle on peut trouver la forêt tropicale cachée et protégée.

Cette forêt vierge est restée cachée et mystérieuse avant le 10 mai dernier.  Les scientifiques ont escaladé une centaine de mètres d’une paroi rocheuse proche de la verticale pour explorer la forêt tropicale non perturbée. Selon les informations, cette forêt offre une référence que les scientifiques peuvent utiliser pour comparer l’effet complet de l’interférence humaine sur les forêts tropicales.

L’équipe de scientifiques est dirigée par Julian Bayliss et est composée de biologistes, des botanistes, des lépidoptéristes et d’autres experts du Mozambique, du Swaziland, d’Afrique du Sud et du Royaume-Uni. Les chercheurs ont été aussi aidés par des grimpeurs pour réussir leur expédition. L’équipe a confié avoir découvert une nouvelle espèce de papillon et une espèce de souris qui n’a pas encore été classée.

Les scientifiques ont trouvé d’autres espèces inconnues pour l’instant. Ils expliquent que des plantes et des animaux uniques s’y sont développés et peuvent aider à mieux comprendre le passé et l’avenir du monde naturel.

Le mont Lico, cet écosystème plus isolé, pourrait révéler encore plus de flore et de faune uniques. Les scientifiques ont appelé les autorités mozambicaines à prendre des dispositions pour assurer la protection de la forêt tropicale. Des richesses et des surprises sont encore à découvrir dans certaines contrées. Mais au-delà de l’euphorie de ces découvertes, les défenseurs de l’environnement craignent l’effet néfaste de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »