Home / A la Une / Museveni et Kagame, bientôt la paix des braves ?

Museveni et Kagame, bientôt la paix des braves ?

Partagez ceci :

La tension entre l’Ouganda et le Rwanda semble

loin de s’estomper de si tôt. Toutefois, le président Yoweri Museveni entend tendre la main à son homologue du Rwanda. Dans un courrier adressé au président Kagame, Yoweri Museveni, accusé de soutenir les groupes rebelles opposés au gouvernement rwandais, décline toute responsabilité.

Dans ce courrier en date du 10 mars, dont l’authenticité a été confirmée par un responsable de la présidence ougandaise, Yoweri Museveni adopte un ton plus conciliant en vue d’apaiser les tensions sans cesse croissantes avec son voisin rwandais, rapporte Africanews.

Le président ougandais a nié toute collaboration avec des rebelles rwandais, assurant qu’il « est hors de question que l’Ouganda soutienne des ennemis du Rwanda ».

Depuis quelques semaines, en effet, Kigali accuserait Kampala de prêter main forte au Congrès national du Rwanda, un groupe d’opposition en exil dirigé par l’ancien chef de l’armée rwandaise Kayumba Nyamwasa. Autant de sujets sur lequel chaque partie se campe.

Les piques verbales entre les deux chefs d’Etats faisaient craindre un éventuel conflit armé. Bien avant, le Rwanda avait fermé un poste frontalier crucial pour le commerce entre les deux pays, une action qualifiée par l’Ouganda d‘« embargo commercial ».

Les citoyens rwandais ont par ailleurs reçu de leur pays l’interdiction de se rendre en Ouganda.

Ces tensions entre les deux pays viennent d’après notre source exacerber un climat de méfiance déjà alarmant dans la région, alors que le Burundi et le Rwanda se regardent en chiens de faïence. Pis, de l’analyse du Institute of Security, un groupe de réflexion basé en Afrique du Sud, ces problèmes « pourraient conduire à un autre conflit indirect dans l’est de la RDC », transformé au fil des ans en une région sans foi ni loi.

Le courrier du président ougandais aurait-il un impact adoucissant sur la tension entre les deux pays ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »