Accueil / A la Une / Nations Unies: le Kenya à la conquête d’un siège non-permanent

Nations Unies: le Kenya à la conquête d’un siège non-permanent

Partagez ceci :

Le pays d’Uhuru Kenyatta entend bien siéger au Conseil de sécurité des Nations Unies. C’est tout du moins l’ambition du Kenya qui a lancée officiellement sa candidature pour un siège non-permanent au sein de l’organisme. La candidature, si elle est retenue couvrira la période de 2021 et 2022.


En effet, tel que rapporté par RFI, le continent bénéficie de trois sièges sur les dix fauteuils de membres non-permanents de l’organe international. La Guinée équatoriale et la Côte d’Ivoire terminent leur mandat et seront remplacées par le Niger et la Tunisie en janvier 2020, contrairement à l’Afrique du Sud dont le mandat termine en décembre 2020.


Pour le Kenya pour lequel l’Union africaine (UA) a donné 37 voix contre 13 pour son concurrent Djibouti, il s’agit d’une candidature « panafricaine ».
« Soutenez l’Afrique, votez pour le Kenya. Nous attendons de notre Conseil paix et sécurité à Addis-Abeba qu’il délibère sur des questions qui affectent l’Union africaine.

Les trois représentants africains à New York représentent, eux, les intérêts du continent. Donc l’idée est de continuer et de renforcer cette consultation », a expliqué la ministre des Affaires étrangères kényane Monica Juma.


Cette dernière a assuré par ailleurs qu’en cas d’élection, son pays s’attellera d’abord à renforcer les liens entre les trois pays africains du Conseil de sécurité et l’Union africaine.




Traduction »