Accueil / A la Une / Niger: partir ou mourir ? Les jihadistes mettent les chrétiens en garde

Niger: partir ou mourir ? Les jihadistes mettent les chrétiens en garde

Partagez ceci :

Gagnant de plus en plus de terrain en Afrique de l’ouest, les terroristes n’ont pas apparemment dit leur dernier mot en matière de conquête et de massacre. Au Niger, les chrétiens ne sont pas les bienvenus dans certaines zones. Les djihadistes ont donné un ultimatum aux chrétiens de la région située au Sud-Est du Niger.

Les chrétiens auraient trois jours pour libérer la ville. «Vous avez trois jours pour partir ou vous serez tués !», ont lancé les djihadistes à l’endroit des chrétiens.

D’après Aniamey, une chrétienne du village Kintchendi enlevée par des hommes appartenant à Boko Haram et libérée le 11 juin, serait le transmetteur du message pour les autres chrétiens.

Ce n’est pas la première fois qu’une église ou les chrétiens feraient l’objet d’une attaque par les extrémistes musulmans.

Diffa, pour sa proximité avec le lac Tchad, est souvent observateur des attaques ou affrontements de la part des groupes islamistes.

La semaine dernière, les forces de défense et de sécurité nigériennes ont d’ailleurs déjoué un attentat qui ciblait une église de la région.

Pourtant de cet ultimatum, nombre de familles chrétiennes vivant dans les campagnes, ont regagné la ville de Diffa, le chef-lieu de la région éponyme, répondant ainsi à l’appel de l’Alliance des Missions et Évangéliques du Niger.

Les attaques ne cessent de se multiplier dans la région ouest africaine, le Mali encore sous le choc il y a quelques jours, n’a pas fini le deuil des siens.

PS: image à la ‘Une’ à titre d’illustration

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »