Umalis Group
Home / A la Une / Nigéria: Condamnation d’un garçon de 13 ans accusé de blasphème

Nigéria: Condamnation d’un garçon de 13 ans accusé de blasphème

Partagez ceci :

Au Nigéria, un garçon de 13 ans a été condamné à 10 ans de prison par le tribunal de l’Etat de Kano, dans le nord du pays. Omar Farouq est accusé d’avoir blasphémé.

Il est reproché à Omar Farouq d’avoir utilisé un langage blasphématoire lors d’une dispute avec un ami.

De quoi susciter une vive indignation de l’Agence de défense des droits de l’enfant (UNICEF) qui condamne cette décision du tribunal de Kano. “La condamnation de cet enfant à 10 ans de prison pour travaux subalternes est une erreur”, a déclaré Peter Hawkins, représentant de l’UNICEF au Nigéria. Il viole également tous les principes fondamentaux sous-jacents des droits de l’enfant et de la justice pour enfants”.

Son avocat, lui, explique que la punition infligée à cet adolescent est une grave violation de la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant et de la Constitution du Nigéria. “Le blasphème n’est pas reconnu par la loi nigériane. Il est incompatible avec la Constitution du Nigéria”, a-t-il déclaré à CNN.

Me Kola Alapinni précise par ailleurs que c’est par un pur hasard qu’il est tombé sur le dossier de Farouq, la justice n’ayant pas autorisé les avocats travaillant sur le dossier à avoir accès à l’adolescent.

L’avocat a aussi déclaré que la mère de Farouq a dû s’enfuir dans une ville voisine après que les foules sont descendues chez elle suite à l’arrestation de son fils. Me Alapinni assure qu’un appel a été interjeté le 7 septembre.

Comme la plupart des Etats à majorité musulmane, l’Etat de Kano pratique la charia parallèlement à la loi laïque du pays où des militants islamistes massacrent régulièrement des communautés chrétiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »