Accueil / Africa top success / Nyamko Sabuni: qui est cette Congolaise qui aurait pu devenir premier ministre en Suède?

Nyamko Sabuni: qui est cette Congolaise qui aurait pu devenir premier ministre en Suède?

Partagez ceci :

En 2021, presque tous les pronostics convergeaient à faire d’elle le futur premier ministre de la Suède. Mais, contre toute attente, Nyamko Sabuni jette l’éponge en démissionnant de la présidence de son parti. Mais qui est cette Congolaise d’origine devenue un ténor de la politique suédoise?

Trois élections se tiennent le 11 septembre prochain en Suède. Il s’agit des législatives, les régionales et les municipales. Si le parti des Libéraux arrive en tête des législatives, alors c’est son chef qui devra être nommé premier ministre. Mais Nyamko Sabuni a préféré rendre la tablier à quelques mois de ces échéances. Elle justifie ce choix pour le moins inattendu par les critiques internes dont elle fait l’objet.

« Je le fais parce que la nouvelle Suède est toujours ma force motrice. Je le fais pour que les conversations à mon sujet n’empêchent pas de parler des problèmes que nous devons résoudre« , a expliqué Nyamko Sabuni.

Ces derniers jours, Nyamko Sabuni a été vivement critiquée pour ses déclarations. Dans une récente interview sur la chaîne YouTube du parti, elle a déclaré qu’elle pourrait envisager de fuir en Norvège si la guerre atteignait la Suède.

Une Congolaise née en exil au Burundi

L’histoire de Nyamko Sabuni a commencé le 31 mars 1969, date de sa naissance, à Bujumbura, au Burundi, où s’était exilé son père, un opposant au régime de Mobutu du Zaïre, l’actuelle RDC. C’est à l’âge de 12 ans qu’elle débarque en Suède avec sa mère et trois de ses cinq frères et sœurs. Elle y retrouve son père.

Après des études de droit, elle entre en politique pour devenir membre du comité directeur du Parti du peule – Les Libéraux en 1998.  Quatre ans plus tard, elle est élue députée au parlement suédois, le Riksdag, avant de se voir confier le poste de ministre de l’Égalité des genres et de l’Intégration en 2006 dans le gouvernement de centre-droit du conservateur Fredrik Reinfeldt.  

De fait, ce n’est pas la première fois que Nyamko Sabuni démissionne. Déjà en 2013, elle quitte le gouvernement et son mandat parlementaire, se retirant ainsi de la vie politique. Elle fera son retour en politique en 2019 quand elle est élue première secrétaire des Libéraux.

Trois choses à savoir sur les élections suédoises

Saviez-vous que vous n’avez donc pas besoin d’avoir la nationalité suédoise pour voter aux élections municipales et régionales ?

Vous pouvez voter aux élections municipales et régionales si vous avez au moins 18 ans et si vous êtes enregistré(e) comme étant domicilié(e) en Suède depuis au moins trois ans.

Pour pouvoir voter aux élections législatives, il faut avoir la nationalité suédoise et être âgé d’au moins 18 ans. Vous devez également être enregistré(e) comme étant domicilié(e) en Suède ou l’avoir été à un moment donné.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »