Ouganda: une présidence à vie pour Museveni ?

Partagez ceci :

Le pouvoir à vie, tant recherché par le président Museveni, malgré les contestations devient une réalité. Le 18 avril dernier, la cour suprême ougandaise a validé définitivement la suppression de la limite d‘âge de 75 ans pour la présidence.

Adoptée depuis le 27 décembre 2017, une ouverture à un autre mandat du Yoweri Museveni pourtant au pouvoir depuis 1986, les opposants avaient saisi la cour suprême du pays.

L’adoption même de la réforme a soulevé un appel rejeté puisque la majorité des juges de l’instance judiciaire étaient « POUR », soit quatre voix contre trois.

Si pour le procureur général Mwesigwa Rukutana, ce verdict est une “grande victoire pour l’Ouganda”, l’avocat des requérants, Erias Lukwago, a estimé que “c’est la démocratie qui souffre” même si la décision est apparue serrée.

“C’est une déception, mais en Afrique, c’est un miracle de l’emporter face au gouvernement en place”, a-t-il ajouté, comme rapporté par Africanews.

Il faut noter que dans le rang des juges, les critiques ne sont pas moindres par rapport à cette réforme.

La juge Lillian Tibatemwa s’est par exemple exprimé en des termes forts contre la manière dont elle a été adoptée, estimant que “le pouvoir d’amender n’est pas le même que celui de réécrire la constitution” et que dans ce cas “le pouvoir de remplacer appartient au peuple et non aux représentants du peuple”.

Au pouvoir depuis 1986, le président Museveni estime qu’il n’est pas question de ‘’quitter une bananeraie qui commence à donner des fruits’’’.