Accueil / A la Une / Pédophilie dans le foot : un grand pays africain menacé d’exclusion par la CAF

Pédophilie dans le foot : un grand pays africain menacé d’exclusion par la CAF

Partagez ceci :

Un séisme dans les milieux du football africain. Une affaire de pédophilie qui a éclaté ces dernières semaines au Gabon, risque de coûter cher aux « Panthères » lors de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Pierre Alain Mounguengui, le président de la Fédération gabonaise de football (FُEGAFOOT) et membre exécutif de la CAF, a été incarcéré à la prison centrale de Libreville. Le responsable est poursuivi pour avoir passé sous silence certains crimes de pédophilie au sein du football gabonais.

Cette arrestation du patron du football gabonais a poussé la Confédération africaine de football (CAF) à demander des explications auprès du ministre gabonais des Sports.

« Entendu depuis le 21 avril et présenté ce mercredi devant le juge d’instruction (affaire d’abus sexuels sur mineurs révélée par @Romain_Molina), Pierre Alain Mounguengui, président de la FEGAFOOT, a été placé en détention préventive en attendant son procès (dans 10 jours). #Gabon », peut-on lire dans la publication.

L’instance faitière du football africain pourrait être contrainte d’exclure le Gabon des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2023), si elle ne recevrait pas de réponses convaincantes sur cette affaire.

Les semaines prochaines devraient être décisives en ce sens, surtout que le début des qualifications est prévu pour le mois de juin prochain.

Pour rappel, les « Panthères » évolueront dans la poule « I », en compagnie de la République Démocratique du Congo (RDC), du Soudan et de la Mauritanie.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »