Home / A la Une / Première Africaine DGA du FMI, qui est Antoinette Monsio Saye ?

Première Africaine DGA du FMI, qui est Antoinette Monsio Saye ?

Partagez ceci :

Ancienne ministre des Finances du Libéria, Antoinette Sayeh est nommée directrice générale adjointe du Fonds monétaire international. Ainsi, elle est la première femme africaine à occuper ce poste et la deuxième personne issue d’un pays africain après l’actuel président Ivoirien Alassane Ouattara nommé en 1994.

Elle prendra fonction à compter du 16 mars et aura pour mission de coordonner les politiques financières et monétaires des pays africains.

Antoinette Monsio Sayeh a été Directrice du Département Afrique du Fonds monétaire international entre juillet 2008 et juillet 2016.

« Antoinette est très connue et très respectée pour avoir occupé au FMI le poste de directrice du département Afrique entre 2008 et 2016 où elle a mené une transformation importante des relations du Fonds avec nos pays membres africains », a commenté Kristalina Goergieva, la dirigeante du FMI.

Qui donc est Antoinette Monsio Sayeh ?

A propos d’Antoinette

Née le 12 juillet 1958 à Monrovia au Liberia, Antoinette Sayeh est une femme politique libérienne. Elle est ministre des Finances entre le 16 janvier 2006 et 2008 dans le gouvernement de la présidente Ellen Johnson Sirleaf.

Licenciée en économie au Swarthmore College, en Pennsylvanie (États-Unis), et de la Fletcher School of Law and Diplomacy, au sein de l’université Tufts, Massachussetts, où elle a obtenu une maîtrise et un doctorat en relations économiques internationales, Antoinette est ce qu’on appelle une femme de « caractère ».

À soixante-deux ans, la Libérienne, docteur en relations économiques internationales, a passé l’essentiel de sa carrière au sein et aux commandes d’institutions de financement. Dix-sept ans à la Banque mondiale, huit ans au FMI, et une dizaine d’années environ au ministère libérien des Finances, qu’elle dirigea de 2006 à 2008 sous la présidence d’Ellen Johson Sirleaf,  la 2ème  femme dans l’histoire du Libéria à occuper ce poste, la première étant d’ailleurs Ellen Johnson.

Inflexible et efficace

Réputée inflexible et efficace, elle est celle qui a apuré la dette libérienne, permettant à son pays d’accéder au programme PPTE, l’initiative en faveur des pays très endettés. C’est aussi elle qui gérera la délicate crise financière en Afrique centrale, après 2015 quand les pays de la CEMAC, minés par la crise pétrolière et la mauvaise gestion, étaient exsangues.

Gestionnaire rigoureuse, elle aura la tâche de coordonner la politique du FMI envers les pays africains, et ce à un moment délicat où l’endettement remonte. Antoinette Sayeh sera donc la seconde africaine à occuper un tel poste après Alassane Ouattara, (entre 1994 et 1999).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »