Accueil / A la Une / Que pensent les députés CEDEAO du mandat de Faure Gnassingbé à la tête de l’organisation ?

Que pensent les députés CEDEAO du mandat de Faure Gnassingbé à la tête de l’organisation ?

Partagez ceci :

La réponse a été consignée dans un rapport  publié ce 29 juillet à Lomé. Le rapport  constitue l’ensemble des résultats d’un sondage réalisé sur les missions de la CEDEAO. C’est une initiative de l’Institut de Prospective et de Sécurité, un institut européen spécialisé sur des questions de terrorisme et d’extrémisme en Afrique.

Les résultats ont été présentés à la presse par le reporter Bruno Fanucchi, en collaboration avec le journal Fraternité Matin de la Côte d’Ivoire, la télévision New Word TV du Togo et le site Africa13 installé à Paris.

Le sondage a été réalisé du 15 juin au 18 juillet 2018 sur le mandat Faure Gnassingbé à la CEDEAO. Un questionnaire de dix (10) questions a été soumis à un échantillon de 1783 députés des parlements des pays membres de la CEDEAO et ceux du parlement communautaire basé au Nigeria.

Selon les réponses obtenues, 57% des sondés pensent que, depuis sa création en 1975, la CEDEAO a travaillé et a atteint ses missions et objectifs notamment  la libre circulation des personnes et des biens dans la communauté, qui, estiment les sondés, est l’objectif le plus important.

D’un autre côté, plus de 49% des parlementaires interrogés saluent les efforts réalisés par Faure Gnassingbé en tant président de l’organisation . Concernant l’initiative prise par Faure Gnassingbé de renforcer la force en attente du G5 Sahel par la force en attente de la CEDEAO, 7,9 députés sur 10  s’en félicitent. 7,3/10 se réjouit de la gestion de la crise gambienne et 6,8/10 affichent  la même satisfaction face à la résolution de la crise Bissau Guinéenne et par les accords de Lomé.

Par ailleurs, 75% des personnes sondées se félicitent de l’entrée prochaine du Maroc au sein de la CEDEAO alors que 25% se sont montrées plus réservées et auraient souhaité que la question soit mieux étudiée avant tout accord. Sur le retour de la Mauritanie dans l’organisation sous régionale, plus de 60% des députés interrogés se sont dit ouvert à la démarche tandis que 44% se montrent insatisfaits sur les relations que la CEDEAO entretient avec les autres organisations sous régionales. Des sujets qui sont au menu des discussions ces 30 et 31 juillet  lors du sommet CEEAC-CEDEAO qui se tient dans la capitale togolaise.

Source: Togo Top Infos




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »