Accueil / A la Une / Royaume-Uni: le premier vol de demandeurs d’asile vers le Rwanda annulé

Royaume-Uni: le premier vol de demandeurs d’asile vers le Rwanda annulé

Partagez ceci :

C’est mardi soir que le premier vol transportant la première vague de demandeurs d’asile du Royaume-Uni vers le Rwanda devait s’effectuer. Mais le vol a été annulé à la suite d’une décision de dernière minute de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

Une décision qui ne semble pas entamer la détermination du gouvernement britannique d’aller jusqu’au bout de son projet controversé. « On ne nous découragera pas de faire ce qu’il faut et de mettre en œuvre nos plans pour contrôler les frontières de notre pays« , a déclaré la ministre de l’Intérieur Priti Patel, ajoutant que l’équipe juridique du gouvernement « examine chaque décision prise sur ce vol et la préparation du prochain vol commence maintenant« .

Quant au Rwanda, le gouvernement a affirmé mercredi qu’il n’était « pas découragé » par l’annulation du vol. « Nous ne sommes pas découragés par ces développements. Le Rwanda reste pleinement engagé à oeuvrer pour que ce partenariat fonctionne« , a déclaré à l’AFP la porte-parole du gouvernement, Yolande Makolo.

« La situation actuelle, dans laquelle des personnes effectuent des voyages dangereux, ne peut plus durer car elle cause des souffrances indicibles à tant de personnes« , a-t-elle ajouté. « Le Rwanda se tient prêt à accueillir les migrants lorsqu’ils arriveront et à leur offrir sécurité et opportunités dans notre pays« .

Une politique assez controversée

En concluant avec Kigali un accord d’envoi des demandeurs d’asile arrivés clandestinement au Royaume-Uni vers le Rwanda, le gouvernement Boris Johnson prétend freiner les traversées illégales de la Manche, qui ne cessent d’augmenter malgré ses promesses répétées de contrôler l’immigration depuis le Brexit.

Mais, pour les responsables d’églises en Angleterre, c’est bien une politique « immorale« , d’ailleurs fortement critiquée par l’agence des Nations unies pour les réfugiés et des organisations de défense des droits de l’homme.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »