Accueil / A la Une / Safiou Até, cet infirmier qui dénonce les tares dans le secteur de la santé au Togo

Safiou Até, cet infirmier qui dénonce les tares dans le secteur de la santé au Togo

Partagez ceci :

Safiou Até est le nom de cet auteur, infirmier de profession qui a à travers son ouvrage intitulé « Tchila, l’infirmière véreuse » dénoncé les maux qui gangrènent le domaine de la santé au Togo.  L’ouvrage a été dédicacé le week-end à Lomé à l’occasion de la rentré littéraire 2019 des Editions Continents.

La plupart des décès dans les hôpitaux sont dus à l’exercice de la profession d’infirmiers non formés mais qui s’y sont entrés grâce à des connaissances qui les épaulent même dans les erreurs.

« Tchila, l’infirmière véreuse » est un ouvrage dans lequel l’auteur a dénoncé les pratiques qui non seulement n’honorent pas la corporation, mais aussi et surtout mettent en danger, la vie des innocents qui se rendent dans les hôpitaux ou cliniques pour se faire soigner.

« Il y a bien sûr dans le secteur de la santé au Togo, des agents à la trempe de Tchilla. Et il faut les détecter pour sauver des vies », a déclaré l’éditeur de cet ouvrage Kodjo Adzéwoda Vondoly, Directeur des Editions Continents avant d’ajouter que «si un bon carnet d’adresse suffit pour occuper des fonctions que nous ne maitrisons pas, cela n’est pas toléré dans l’univers de Safiou Até qui prend la plume pour dire et dénoncer les tares dans le secteur de la santé. D’aucuns ont réagi en disant qu’il a osé crever l’abcès, en disant haut, ce que les autres pensent bas. Il a besoin donc d’être encouragé et soutenu dans la sensibilisation des concernés afin de réduire les dégâts ».

Dans cet ouvrage, l’auteur né le 13 Novembre 1979 dans le village nommé Kounsountou, n’a fait que peindre ce tableau sombre dont le secteur de la santé souffre depuis des années et que personne n’ose soulever.

« Les faits sont pourtant constatés, mais malheureusement, nous tournons autour du pot pour faire croire aux yeux du monde que tout est rose. Et ceci, suivant une logique d’actions », déclare Safiou Até.

Selon lui, le peuple qui a besoin de soins de qualité, continue à en être désespéré dans les formations sanitaires, avec l’utilisation et la formation du personnel sur le tas dans le public comme dans le privé. Avec une prédominance dans le secteur privé.

Ces cliniques privées pour la plupart, détenues par des médecins et des assistants médicaux la plupart formés sur le tas, qui font du grand business en formant et utilisant un personnel non qualifié, ce qui est à l’encontre du code de la santé publique.

 « En matière de santé, il n’est pas question de s’amuser. La vie des populations est sacrée, et il faut bien être formé pour savoir comment l’entretenir », a-t-il ajouté.

Safiou souhaite à travers cette œuvre susciter d’avantage la prise de conscience chez tous les acteurs de la santé en service au profit de des populations.

« Nous restons convaincus que tous les acteurs seront toujours des nôtres pour un changement de comportements », a-t-il-souhaité ».

A noter qu’après cette soirée, Les Editions Continents continuent sa rentrée littéraire avec deux cafés littéraires autour de l’ouvrage «Le sandwich de Britney Spears » de Kangni Alem.

Le premier café littéraire se tiendra le 10 mai à Agora Faseg II de l’université de Lomé et le deuxième café se tiendra le 31 mai à la médiathèque de l’institut français de Lomé.

Une soirée de lecture-spectacle autour du même est prévue le 30 mai au Centre Culturel Artistik à Cotonou.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »