« Séfako »: la série togolaise qui mêle amour et secrets de famille

Partagez ceci :

Un nouveau venu dans le monde cinématographique togolais. « Séfako », c’est le nom d’une nouvelle série-drame dont la sortie officielle a lieu à Lomé. Cette production purement togolaise est un reflet du vécu quotidien dans une partie du Togo. Entre amour, vengeance, trahison, éducation,  conflits fonciers, la série s’investi dans un univers où beaucoup de réalités du milieu sont relatées.

La série relate l’histoire de Séfako et Edem, deux jeunes qui s’aiment. Entre amour et secret familiaux… les choses se compliquent pour eux. Le vrai blocage reste une vieille rancœur entre leurs familles respectives. Seul le père d’Edem et la mère de Séfako connaissent l’histoire qui a créé une barrière entre les deux familles : le père de la jeune fille, grabataire avait donné pour caution ses terres à son ami, qui n’est autre que le père du jeune homme, afin de se soigner. Sauf que celui-ci  meurt. La terre qui devait être exploitée durant trois ans est devenue la propriété du père d’Edem.

Devant le refus intransigeant des deux parents d’accepter la relation entre leurs enfants prospérer, les deux amoureux décident de prendre le chemin de l’exil et vivre leur amour. Un départ qui n’arrange pas tout. Car au-delà du conflit foncier, existe un autre lourd secret. Un secret à découvrir dans la série au terme d’un long suspens.

La série aborde aussi les études et les grossesses non-désirées. L’une des amies de Sefako se fait engrosser par son professeur de Mathématiques qui quitte le village. L’enseignant qui est déjà marié estime avoir une famille en charge. Les menaces vont pleuvoir sur la jeune fille surtout venant de sa mère. Elle va tenter le pire: l’avortement.

« C’est une histoire qui me tenait à cœur que j’ai voulu écrire pour véhiculer ce message. Relever ce que les jeunes filles vivent sur les bancs d’écoles, l’irresponsabilité des certains enseignants. C’est une histoire vécu dans mon village que j’ai dramatisée », a expliqué Blada Wodou, productrice d’Afrilywood.

Réalisée par  Kodjo Kevin Kutowu, la série « Séfako » comprend 26 épisodes.