Home / A la Une / Sénégal: fake news, Facebook à l’attaque !

Sénégal: fake news, Facebook à l’attaque !

Partagez ceci :

Après le Kenya, le Nigeria et l’Afrique du Sud, Facebook tourne sa lutte contre les « fake news » vers le Sénégal. Le réseau social annonce l’introduction de la vérification d’information par des organisations tierces (Third Party Fact Checking) au Sénégal.

Cet outil permettra une évaluation de l’authenticité des actualités afin de lutter contre la propagation des Fake News ( fausses informations ). Il va également jouer un rôle essentiel dans l’amélioration de la qualité du contenu accessible aux utilisateurs à travers la plateforme.

Le programme de vérification des faits de Facebook est essentiellement basé sur le feedback (avis et remarques) de sa communauté, de même que sur les nombreux indicateurs dont Facebook se sert afin de signaler d’éventuelles fausses informations aux fact-checkers. Les articles, y compris les photos et vidéos publiés localement seront soumis à une vérification.

Une fois qu’une publication sera identifiée en tant que fake news par l’une des organisations chargées de la vérification des faits, Facebook affichera celle-ci plus bas dans le fil d’actualité, et mentionnera que l’information est contestée, permettant ainsi de réduire considérablement sa diffusion.

“  La lutte contre la propagation de fausses informations sur notre plate-forme est d’une importance capitale et nous sommes fermement décidés à prendre les choses en main. Visant à améliorer la qualité du contenu accessible aux utilisateurs à travers notre plateforme, nous sommes convaincus que la détection et l’élimination des fausses actualités permettront de réduire jusqu’à 80 % de la portée organique d’un article, contribuant ainsi à freiner sa propagation et à déjouer les pièges financiers des auteurs de fausses informations », a indiqué Aida Ndiaye, Chargée des Politiques Publiques pour Facebook en Afrique Francophone.

Toutes ces modification vont ainsi donner aux utilisateurs la possibilité de décider par eux-mêmes de ce qu’ils veulent lire, à quel contenu ils peuvent se fier. Plusieurs partenaires sont sur le coup qui espère nettoyer définitivement les réseaux sociaux de fausses informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »