Accueil / A la Une / Sénégal: on réclame le retour de la peine de mort

Sénégal: on réclame le retour de la peine de mort

Partagez ceci :

Au Sénégal, la mort circule dans tous les coins de rue. Enfants, Jeunes et âgés, personne n’est à l’abri, l’insécurité est palpable. Les viols, meurtres sont devenus l’apanage ou le vécu de certains habitants dans la ville de Dakar.

La semaine dernière, le pays a été témoin des crimes odieux. Trois jeunes filles ont trouvés la mort. L’une tuée par son ex copain, l’autre retrouvée dans une maison en construction et la troisième qui indigne encore plus Bineta Camara violée et assassinée.

Cette dernière d’après Koaci, gérait jusqu’au 19 mai dernier fatidique, jour de son décès, le magasin de sa mère qui officie dans la vente de tissu, en attendant trouvé un emploi. Elle est décrite dans le quartier de Saré Guilèle comme une fille « pieuse », « respectueuse » et « travailleuse ».

Malgré le fait que les enquêtes sont ouvertes, suivi des arrestations, la population revient sur la question de la peine de mort.

Face à ces crimes odieux, des voix s’élèvent pour réclamer le retour de la peine de mort. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur les médias classiques, les Sénégalais crient leur ras le bol.

Il faut souligner que ce n’est pas la première fois que le retour de la peine de mort (pour endiguer la criminalité) a été souhaité par les sénégalais. Cette fois-ci sera la bonne ?

Pour rappel, c’est le président Wade, en 2004 qui avait fait voter une loi sur l’abolition de la peine de mort au Sénégal.

Le président Macky Sall, Premier ministre à l’époque avait co-signé la loi n° 2004-38 du 28 décembre 2004, portant abolition de la peine capitale dont l’exposé des motifs dit clairement : « Le Sénégal est reconnu dans le monde entier comme une terre de paix et de tolérance. Le sens du pardon y est une vertu essentielle. C’est ainsi que la peine de mort, sanction suprême, est abolie de facto depuis plusieurs décennies».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »