Serge Esso: un dévouement au service du développement de l’Afrique

Serge Esso semble marche dans une voie qu’il a tracé depuis plusieurs années. Après avoir servi plusieurs grandes entreprises, ce Camerounais a décidé en 2018 de lancer sa propre initiative. Il s’agit de Glencoe Advisory. C’est une firme de lobbying qui veut aider au développement du continent africain.

Dans son approche, Serge Esso veut aider les investisseurs à résoudre efficacement les difficultés liées à leur implantation sur le continent africain. Il espère ainsi mettre ainsi à profit ses talents de négociateur au profit du developpement.

Le cabinet de lobbying baptisé Glencoe Advisory se propose alors d’aider. Serge Esso, Juriste fiscaliste pétri d’expérience, celui-ci a mûri ce projet au fil d’un périple professionnel de vingt ans, au cours duquel il a mesuré l’ampleur des difficultés des entreprises à se déployer en Afrique subsaharienne du fait de problèmes contextuels.

Pour lui, investir dans nos pays peut comporter des pièges que seules une bonne connaissance du contexte et une parfaite maîtrise des réalités locales peuvent permettre de contourner.

Un parcours unique, fait d’audace

C’est en 1996-1997 que la carrière d’Esso démarre dans le groupe Bolloré. Cela intervient après une rencontre imprévue avec Vincent Bolloré. Le patron de la multinationale, venu acheter de l’essence à une heure tardive dans la station-service Shell de Paris où le jeune Camerounais opère temporairement comme pompiste pour financer son diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS). « Je l’ai “attaqué” directement en lui faisant savoir que je cherchais du travail », confie Serge Esso à JeuneAfrique.

Quelques semaines plus tard, il est invité à un entretien avant d’être embauché à la direction juridique de Bolloré Technologies. C’est ainsi qu’en 1999, il arrive à la filiale camerounaise de PricewaterhouseCoopers (PWC) en qualité de juriste fiscaliste. Il avait pour charge particulière d’ouvrir et de développer en Guinée équatoriale une agence de ce cabinet international d’audit, d’expertise comptable et de conseil.

« Cette opportunité m’avait été offerte en bonne partie parce que j’étais le seul au cabinet à parler l’espagnol, qui est la langue officielle de la Guinée équatoriale », explique l’intéressé.

La réussite de cette mission va lui donner plus de poids. En 2003, occupe les fonctions de directeur des ressources humaines de Camrail, la société camerounaise de transport ferroviaire détenue par le groupe Bolloré depuis 1998.

Il a occupé plusieurs hauts postes. Mais s’agissant de Glencoe Advisory, le cabinet de lobbying compte continuer par apporter sa pierre dans le developpement de la sous-région subsaharienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *