Soudan: El-Bechir éclaboussé par une affaire de financement du terrorisme

Partagez ceci :

L’ex président Soudanais Omar el-Bechir va comparaitre dans les prochaines heures. La justice soudanaise va interroger le président déchu sur « le blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme ». Il s’agit d’un communiqué donné jeudi par le procureur alors que des milliers de personne sont dans la rue pour exiger un régime civil.

Renversé su pouvoir le 11 avril dernier, après des mois de manifestation contre ses 30 années de règne, el-Bechir va être sur des sujets brulants.

Pour ne pas laisser le poste vacant, l’armée et certains opposants à son régime sont en train de mettre en place un gouvernement de transition.

Une transition aussi nécessaire puisque le Soudan a été placé sur la liste américaine des États qui « parrainent » le terrorisme pour ses liens avec un groupe militant islamiste.

Benin web Tv précise que le fondateur d’Al-Qaida, Oussama Ben Laden, responsable des attaques terroristes du 11 septembre à New York et à Washington en 2001, a vécu au Soudan entre 1992 et 1996.

Le Soudan était sous embargo américain jusqu’en 2017, mais reste sur sa liste noire.

L’autre sujet sur lequel le président sera interrogé, c’est le blanchiment des capitaux.

Déjà, les déclarations du général Abdel-Fattah Burhan, président du conseil militaire, n’arrangent pas el-Bechir.

Selon le site béninois le général a déclaré le mois dernier que plus de 113 millions de dollars (101 millions d’euros) d’espèces en trois monnaies avaient été saisis dans la résidence d’Al-Bashir.

L’ordonnance de comparution d’el-Beshir a été donné jeudi alors que des centaines de milliers de manifestants se sont joints à un sit-in pour demander à l’armée de laisser le pouvoir à un civil.

Mais des tractations sont en cours pour la mise sur pied d’un gouvernement de transition. Des accords sont entrain d’être signés en ce sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *