Accueil / A la Une / Stella Kamnga, une immigrée qui bouscule les codes en France

Stella Kamnga, une immigrée qui bouscule les codes en France

Partagez ceci :

Etudiante camerounaise et expatriée en France depuis 2017, Stella Kamnga voue un amour incommensurable à son pays d’accueil. Chroniqueuse pour le compte de la chaîne RMC, ses combats idéologies froissent certains observateurs qui la qualifient d’ »ennemi » de l’Afrique. D’autant plus que ses propos notamment sur l’immigration et les transferts d’argent vers l’Afrique alimentent la polémique en France mais aussi dans son pays d’origine.

« La diaspora africaine devrait arrêter d’envoyer de l’argent dans les pays d’où ils viennent ».

Stella Kamnga s’est attirée la foudre des internautes, après avoir tenu ces propos sur le plateau de l’émission Les Grandes Gueules de RMC avec pour thème “Bloquer les envois d’argent à l’étranger, bonne idée ?”

Son intervention diffusée le 8 novembre sur le compte Twitter de l’émission a été retweetée près de 1000 fois et citée 3800 fois.

Stella Kamga a dénoncé en substance, « la paresse » des Africains qui vivent des transferts des migrants.

Aussitôt, des voix se sont élevées pour critiquer cette sortie jugée « opportuniste et blessante », ressentie même par certains comme une trahison de ses origines. 

De plus, cette prise de position est survenue en plein débat sur des restrictions qu’Arnaud Montebourg, candidat à la prochaine élection présidentielle française souhaite imposer aux transferts des migrants provenant des pays qui refusent de délivrer des laissez-passer de leurs concitoyens en attente d’expulsion de l’Hexagone.

Etudiante en Communication Politique et se réclamant de la Droite, elle est en France depuis quelques années “avec pour objectif de faire de grandes études, trouver un travail digne et bâtir une carrière”.

Auteure de « La France n’est plus la France », ses positions cristallisent le débat sur la scène politique française, notamment avec les enjeux des présidentielles de 2022.

Pour plus d’infos sur Stella Kamnga sur son compte Twitter




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »