Accueil / Pays / Afrique de l’Est / Tanzanie / Tanzanie : le pays se retire du cadre d’action global pour les réfugiés

Tanzanie : le pays se retire du cadre d’action global pour les réfugiés

Partagez ceci :

La Tanzanie tape du poing sur la table. Le pays va se retirer du « cadre d’action global pour les réfugiés ». Un rassemblement qui permet d’évoquer les solutions pérennes pour les réfugiés, leur programmer une meilleur intégration dans les communautés qui leur offrent leur hospitalités.

L’annonce a été faite par le président tanzanien John Magufuli à l’occasion de la cérémonie des vœux aux chefs de missions diplomatiques en poste à Dar es Salaam.  « La Tanzanie a décidé de se retirer pour des raisons de sécurité et de manque de fonds », peut-on lire dans un communiqué de la présidence.

En janvier déjà, la Tanzanie a annoncé des décisions capitales dans ce sens. Le président avait indiqué au Haut-Commissariat de l’ONU aux Réfugiés (HCR) qu’il arrêtait d’octroyer la nationalité à certains réfugiés burundais et qu’il allait décourager de nouvelles demandes d’asile.

Durant plusieurs années, la Tanzanie a favorisé l’installation de beaucoup de réfugiés qui arrivent du Burundi et de la RDCongo. Le pays semble être découragé par certains agissements de ses partenaires extérieurs qui l’ont apparemment laissé tomber.  A en croire le quotidien gouvernemental tanzanien, Daily News, Magufuli reproche à la communauté internationale de ne pas avoir débloqué les fonds promis pour aider son pays à garantir une meilleure intégration des réfugiés.

Depuis plusieurs années, le HCR œuvre dans les pays du secteur pour maintenir en vie le « cadre d’action global pour les réfugiés ». Ce qui permet facilement une rapide intégration des réfugiés dès leur arrivés dans les communautés d’accueil.

L’accès à l’éducation, le droit à un travail légal sont entre autre préoccupations du HCR. Mais par faute de moyens et se sentant abandonnée, la Tanzanie se replie sur elle-même et laisse les éventuels candidats à un avenir incertain.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »