Accueil / Téléphone portable : deux ministres « en guerre » au Nigéria

Téléphone portable : deux ministres « en guerre » au Nigéria

Partagez ceci :

Le ministre des Communications a beau avoir exprimé son désaccord, la ministre des Finances persiste dans son projet d’augmenter les taxes sur les opérations téléphoniques, alors que le Nigeria fait face à d’importants problèmes de trésorerie. 

Confronté à une baisse dramatique de ses revenus pétroliers, le pays le plus peuplé d’Afrique est lourdement endetté et ne peut pas compter sur ses recettes fiscales, particulièrement faibles. 

La ministre des Finances et du Budget a donc décidé de remettre à l’ordre du jour un projet de taxation sur les opérations téléphoniques déjà inscrit dans la loi de finances 2020.

Si cette nouvelle taxe de 5% est actée, les Nigérians devront payer 12,5% de taxe au total sur leurs appels téléphoniques et l’utilisation de leurs données mobiles.

Mais aux yeux du ministre des Communications, cette mesure pourrait brider l’un des secteurs les plus dynamiques de l’économie nigériane.

Les récentes annonces de la ministre des Finances et du Budget ont de quoi inquiéter aussi les opérateurs téléphoniques. 

Au Ghana voisin, l’entrée en vigueur d’une taxe de 1,5% sur les paiements mobiles au mois de mai, aurait fait chuter le nombre d’opérations et ralentit l’activité dans le secteur des télécommunications, selon l’opérateur MTN.

Avec RFI




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »