Accueil / Africa top success / Togo : 430 milliards FCFA pour lutter contre le terrorisme d’ici à 2025

Togo : 430 milliards FCFA pour lutter contre le terrorisme d’ici à 2025

Partagez ceci :

Pour faire face aux défis sécuritaires notamment la menace terroriste, le Togo va devoir dépenser environ 430 milliards FCFA pour les trois prochaines années.

En effet, l’Assemblée nationale du Togo a examiné le 30 juin dernier le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP) 2023-2025 qui fait la part belle aux dépenses de défense et de sécurité, et prévoit d’importants investissements dans ces secteurs. Ainsi, sur la période 2022 – 2025, environ 430 milliards FCFA seront injectés dans lesdits domaines.

Dans le détail, 183,4 milliards FCFA seront investis dès 2023, puis 107,6 milliards FCFA l’année suivante (2024) et enfin 138,5 milliards FCFA en 2025. Ces enveloppes budgétaires ambitieuses se justifient, selon le gouvernement, par le fait que de nouvelles orientations « amènent à recentrer davantage les efforts du gouvernement sur la poursuite de la couverture des dépenses sociales et sécuritaires face aux menaces terroristes qui pèsent sur le pays », en cohérence avec la « mise en œuvre de la loi de programmation militaire ».

Moderniser et renforcer l’armée togolaise

La menace terroriste plane sur le Togo depuis quelques années avec l’expansion du phénomène vers les côtes ouest-africaines. Aujourd’hui, les terroristes tendent à faire de cette zone de l’Afrique de l’Ouest leur sanctuaire en raison des différents échecs qu’ils essuient notamment au Mali et au Burkina Faso.

Face à cette nouvelle donne, le Togo joue la carte de l’anticipation. Ainsi, dès 2020 déjà, le Parlement avait adopté la toute première loi de programmation militaire du pays. Le programme de modernisation et de renforcement de l’armée prévoit des dépenses de l’ordre de 722 milliards FCFA sur le quinquennat 2021-2025, dont 367 milliards FCFA pour le fonctionnement et 354 milliards FCFA pour les investissements. 

Cette année, la loi des finances a prévu des dépenses militaires estimées à 99 milliards FCFA, contre 129 l’année dernière. L’objectif de ces efforts financiers est d’accroître l’effectif militaire national. À l’horizon 2025, il est prévu un effectif de 22 020 hommes.

Il est également prévu la mise en place d’une nouvelle Unité des forces spéciales et d’un Groupe d’intervention léger antiterroriste, dotés d’équipements modernes et sophistiqués. L’exécutif togolais envisage par ailleurs l’acquisition d’une quinzaine de chars de combat légers, d’une vingtaine de véhicules blindés de transport des troupes, de 127 véhicules tactiques légers, 7 porte-engins, 4 véhicules légers de commandement, 19 véhicules légers de reconnaissance et de liaison, 20 embarquements motorisés et 59 véhicules de transport logistique. 

Malgré ces efforts jamais égalés, l’écart entre les dépenses en défense et ce qui est prévu par la loi de programmation militaire est encore grand.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »