Umalis Group
Home / A la Une / Togo: accusé d’escroquerie, le député Djimon Oré soupçonne le parti au pouvoir

Togo: accusé d’escroquerie, le député Djimon Oré soupçonne le parti au pouvoir

Partagez ceci :

L’affaire fait couler beaucoup d’encre à Lomé, la capitale togolaise. Homme politique, député et ancien ministre de la communication, Djimon Oré serait impliqué dans une affaire d’ « extorsion de fonds » à hauteur de plusieurs millions.

En effet, dans sa dernière parution, le bihebdomadaire togolais L’Alternative rapportait d’après plusieurs sources, l’affaire qui remonte en « 19 juin 2017, où Djimon Ore aurait signé une convention de partenariat avec deux établissements de la place pour servir d’intermédiaire entre un groupement de seize (16) agriculteurs domiciliés dans l’Est-Mono (canton de Kamina et de Badin-Copé) et des commerçantes domiciliées à Lomé . Djimon Oré aurait finalement décaissé les fonds chez les commerçantes sans honorer ses engagements ».

Dans ses colonnes, le journal écrit : « Ardemment poursuivi par ses victimes, le présumé « député escroc » s’est offert les services d’un avocat, brandi son immunité parlementaire, change de numéro de téléphone et place ses agents de liaison de terrain en bouclier, puisque ces derniers, rapidement appréhendés et jetés en prison, essaient de narguer les commerçantes en attendant que leur mentor use de ses relations pour les faire libérer ».

Une affaire qui d’après la même source, serait actuellement au niveau du Doyen des Juges d’instructions. Une fois révélée, l’affaire est très vite reprise et appuyée par certains internautes indignés par la méthode d’ « escroquerie présumée », employée par le député.

Approché par un média de la place (radio Pyramide FM), Djimon Oré dément farouchement ces accusations, qu’il qualifie de manœuvres politiques pour « nuire à son image et à sa personne ».

« Je suis choqué que des hommes politiques s’activent à manœuvrer dans mon dos au lieu de chercher des solutions à la crise que traverse le pays. (…). Je soupçonne fortement le parti au pouvoir et les acolytes de Jean Pierre Fabre », a déclaré sans détours le président du MPD.

Dans un climat politique très tendu, la suite de cette affaire promet d’être croustillante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »