Togo : Agbéyomé Kodjo trace le chemin vers l’alternance en 2020

Partagez ceci :

Le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) a fait vendredi dernier, sa rentrée politique. C’était l’occasion pour les leaders du parti d’Agbéyomé Kodjo de se prononcer sur la présidentielle de 2020 qui se projette dans 6 mois. Plus-que l’unicité d’action de l’opposition, Agbéyomé Kodjo n’a pas rejeté l’option d’un candidat unique pour l’opposition. Toutefois, le MPDD se dit convaincu qu’une « Cellule Stratégique Républicaine de l’opposition » peut conduire le Togo à l’alternance en 2020.

Pour l’ancien premier ministre togolais, aller à l’élection en rang dispersé ne serait pas à l’avantage de l’opposition. Voilà pourquoi il estime qu’il faut que les conditions soient remplies pour une transparence électorale.

« Si l’idée de la candidature unique peut s’avérer être une solution gagnante, il reste toujours très probable que sans les réformes du cadre électoral, sans un fichier électoral purifié et assaini et l’engagement des gouvernances locales dans la stricte voie de la neutralité et de l’impartialité, la transparence électorale au Togo ne serait qu’un leurre de plus », a déclaré Agbéyomé Kodjo, président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD).

Pour ce faire, Agbeyome Kodjo et son bureau ont appelé « tous les acteurs politiques à s’accorder un moment de réflexion pour identifier tous les goulots d’étranglement du processus électoral, les corriger avant la présidentielle de 2020 ».

« Il est temps qu’on ouvre courageusement au sein de l’opposition républicaine, un débat général sur les derniers scrutins, afin de construire une stratégie intelligente pour préserver l’authenticité des suffrages des togolais dont la détermination pour l’alternance en 2020 n’a jamais faibli », a-t-il ajouté.

De façon plus précise, Agbéyomé Kodjo suggère la mise en place rapide d’une cellule stratégique républicaine de l’opposition qui se doit de construire la feuille de route de la victoire et de la gouvernance plurielle du Togo en 2020.