Accueil / A la Une / Togo : ces propos qui ont valu à l’ancien ministre Oré, 2 ans de prison

Togo : ces propos qui ont valu à l’ancien ministre Oré, 2 ans de prison

Partagez ceci :

Arrêté le 29 avril à son domicile, l’ancien ministre, ancien député et chef du parti Front des patriotes pour la Démocratie (FPD), Djimon Oré, a été condamné à 2 ans de prison ferme, une décision trop lourde selon son avocat.

Faisant le bilan des 61 années d’indépendance du Togo, le 27 avril dernier sur un média, l’ancien ministre de la communication avait traité le pouvoir togolais de « régime barbare », d’« oligarchie militaro- clanique » ; parlant de l’armée, Djimon Oré ajoute au cours de l’émission : « On a une armée d’occupation, qui n’est pas une armée du peuple, mais qui est entretenue et payée par les ressources des Togolais. C’est une armée de la Françafrique ».

Il poursuit : « Notre pays le Togo est un camp de concentration nazis, ce n’est plus un territoire indépendant » avant d’appeler à « l’auto-détermination pour reconquérir l’indépendance qui passera par l’ouverture de la période de transition, pour sauver le Togo ».

Ces propos jugés diffamatoires ont conduit à son interpellation le 29 avril. Son avocat, Me Dieudonné Agbahè, juge le jugement sévère.

En attendant le procès en appel, l’ancien ministre de la Communication est déposé à la prison civile de Lomé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »