Home / A la Une / Togo : colère et indignation après l’arrestation d’une opposante !

Togo : colère et indignation après l’arrestation d’une opposante !

Partagez ceci :

L’affaire agite la classe politique togolaise. Et les réactions de condamnation se multiplient. Ceci, après l’arrestation de Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et Gérard Djossou, tous deux membres de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK, opposition), l’entité politique ayant présenté Messan Agbéyomé à la présidentielle du 22 février dernier. Détenus depuis vendredi 27 novembre au service des renseignements et d’investigation criminelle (SCRIC), ils sont accusés de fomenter un projet de déstabilisation des institutions du pays, dirigé par Faure Gnassingbé.

Personnalités, partis politiques et société civile s’en émeuvent. François Boko, ancien ministre de l’Intérieur en exil, demande la libération immédiate de Brigitte Adjamagbo-Johnson, « femme politique qui se bat pacifiquement depuis des décennies pour les droits de l’Homme au Togo », et de tous les prisonniers politiques.

La Convention démocratique des peuples africains (CDPA), dont elle est la secrétaire générale, dénonce le harcèlement d’une actrice qui devient trop gênante dans ses dénonciations et qu’on veut  faire taire à tout prix.

Cette affaire, selon Me Darius Atsoo, avocats des deux personnes, ne repose sur aucun élément sérieux de fait et de droit. Il interpelle le procureur, dans un communiqué, à garantir une enquête indépendante et impartiale.










Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »